-- -- -- / -- -- --
Nationale

Fièvre aphteuse : Les moutons épargnés, selon le ministère

Fièvre aphteuse : Les moutons épargnés, selon le ministère

En dépit des assurances données par le ministère de l’Agriculture, les citoyens ont toujours peur que cette maladie se propage hors du cheptel bovin et touche le cheptel ovin. Cette situation plonge la population dans une inquiétude quant à la santé de l’ovin à l’approche de l’Aïd-el-Adha.

Le ministère l’Agriculture et du Développement rural rassure les citoyens, les éleveurs et les maquignons à la proche de l’Aïd-el-Adha que le virus de la fièvre aphteuse n’a pas encore touché le cheptel ovin et se limite seulement au bovin, c’est ce qu’a affirmé, hier, Karim Boughalem directeur des services vétérinaires au ministère de l’Agriculture. « Aucun cas de fièvre aphteuse n’a été signalé jusqu’à ce jour hui au sein du cheptel ovin « , ajoutant qu’ »il y a eu une suspicion sur l’existence de cas de fièvre aphteuse touchant le cheptel ovin dans la wilaya de Bouira, or les résultats des analyses et prélèvements effectués au niveau de ce foyer étaient négatifs ».

Il a fait savoir que « s’il y avait des cas avérés, le ministère sera le premier à les déclarer « . Depuis la propagation du virus de la fièvre aphteuse dans le cheptel bovin, les citoyens et les éleveurs craignaient la propagation de cette épidémie hors du cheptel bovin et touche le cheptel ovin. Surtout quand on sait que les Algériens égorgent à chaque Aïd-el-Adha environ 3,5 millions de moutons.

D’après les estimations des services vétérinaires, le nombre d’animaux par espèce sacrifiée en 2013 a atteint 3,5 millions de têtes ovines, 48 000 caprines. A ce propos, Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelwahab Nouri a assuré, qu’il n’y a « aucun risque », sur la santé publique, de consommer de la viande et du lait de vache en vente sur le marché, suite à l’apparition de la fièvre aphteuse. « La consommation de viande et de lait de vache ne présente aucun risque sur la santé des citoyens ».

Par ailleurs, face à la vitesse de propagation de ce virus à travers le territoire national, les 900 000 vaccins importés en urgence par le ministère sont jugés insuffisantes pour couvrir les 21 wilayas touchées par cette épidémie. Il convient de noter que depuis sa propagation en juillet dernier, 964 animaux atteints ont été abattus et 10 autres enfouis ou incinérés ainsi que plus de 214 foyers infectés ont été détectés.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email