-- -- -- / -- -- --
Nationale

Fièvre aphteuse Le ministère lance une campagne nationale

Fièvre aphteuse Le ministère lance une campagne nationale

Plus de 9 000 vétérinaires privés sont mobilisés pour faire face à la fièvre aphteuse qui a déjà affecté 17 wilayas de l’est et du centre du pays, selon le directeur des services vétérinaires au ministère de l’Agriculture et du Développement rural, Karim Boughalem.
« La propagation de cette maladie risque d’engendrer des pertes économiques très lourdes ; aussi, nous avons pris toutes les dispositions nécessaires pour l’endiguer », a-t-il annoncé hier lors d’une conférence de presse tenue au siège du ministère.

Il a rappelé que le premier foyer de cette épidémie en Algérie a été détecté le 25 juillet dernier dans la daïra de Bir Arch, wilaya de Sétif, suite à l’introduction frauduleuse depuis la Tunisie de bovins d’engraissement par des maquignons. Pour freiner la propagation de cette épidémie qui touche le cheptel bovin, ovin et caprin, le ministère a mis en garde contre le déplacement des animaux sur tout le territoire national, tout en procédant à la vaccination de plus de 1,6 million de bovins, dont 783 000 à titre préventif. Par ailleurs, les autorités ont procédé à la fermeture des marchés de bétail à l’échelle nationale, pour empêcher la contamination des autres exploitations et wilayas jusque-là épargnées. Il a assuré qu’au niveau des frontières, l’Algérie a pris toutes les dispositions nécessaires pour empêcher l’introduction de cheptel de la Tunisie dès que ce pays a signalé la maladie.

Interrogé sur l’impact de cette épidémie qui risque de provoquer une flambée des prix des viandes, le directeur des services vétérinaires au ministère a écarté cette éventualité, la rassurant le consommateur sur la qualité de viande qui reste propre à la consommation. Il a annoncé qu’une campagne de sensibilisation et d’information à l’intention des éleveurs et des maquignons sera menée la semaine prochaine par les services du ministère afin de leur expliquer d’une manière approfondie les mesures préventives à suivre à l’apparition d’un cas suspect. Pour M. Boughalem, les éleveurs et les maquignons ont un rôle déterminant dans la lutte contre cette épidémie.

« L’éleveur est tenu d’informer le vétérinaire si le cas est confirmé afin de maîtriser rapidement la situation et procéder tout de suite à l’abattage sanitaire de l’animal », a-t-il expliqué. A propos de la gestion du bétail dans les wilayas contaminées, il a insisté encore une fois sur l’interdiction de déplacement des animaux, sauf vers l’abattoir le plus proche, ainsi que l’interdiction d’introduire de nouveaux animaux dans leurs exploitations.

Les foyers de la fièvre aphteuse ont été enregistrés dans 18 wilayas dont Chlef, Khenchela, Jijel, Tizi Ouzou, Bordj Bou Arréridj, Djelfa, Blida, Alger, Sétif, Bouira, Constantine, Batna, Médéa et Bejaia. Pour juguler la maladie, le ministère a appelé les éleveurs dès le début à déclarer chaque cas afin de permettre aux services vétérinaires d’accomplir leur tâche.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email