-- -- -- / -- -- --
Nationale

Fiévre aphteuse: alerte rouge

Fiévre aphteuse: alerte rouge

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelouahab Nouri, a indiqué hier que la fièvre aphteuse apparue dans certaines wilayas a pu être maîtrisée grâce à la campagne de vaccination lancée il y a trois mois.

Suite à l’apparition il ya quelques mois de cette maladie «contagieuse et dangereuse» en Tunisie, «nous avions aussitôt pris les mesures de prévention et de précaution nécessaires (campagne de vaccination du cheptel) qui a ciblé toutes les wilayas de l’Est et une partie du centre du pays», a souligné M. Nouri au cours d’un point de presse.

L’apparition de cette maladie sur le territoire national «dénote de l’inconscience et de l’irresponsabilité de certains éleveurs et maquignons qui ne se soucient guère, ni de la santé de l’animal, ni de celle du consommateur», a souligné le ministre qui a appelé les éleveurs à s’impliquer «positivement» pour lutter contre cette maladie menaçant le cheptel.

Qualifiant le cheptel de véritable patrimoine national à préserver, M. Nouri a affirmé qu’a l’heure actuelle, le transport de ces animaux est «strictement interdit» et la fermeture des marchés à bestiaux doit être «scrupuleusement respectée».

Interdiction de déplacer le bétail sans autorisation

Le déplacement du bétail est «officiellement» interdit sauf autorisation délivrée par les services vétérinaires compétents, a indiqué M. Nouri, affirmant que des sanctions seront infligées à toute personne faisant fi de cette décision.

L’éleveur a des droits comme il a des obligations à respecter et à ne pas transgresser, a rappelé M. Nouri, précisant que l’élevage des animaux impose la réunion de plusieurs conditions sanitaires de prévention. Il a, dans ce contexte, indiqué que «personne n’a le droit d’improviser et de ramener des animaux à partir d’un pays déjà contaminé et à les introduire sur le territoire national».

Tous les foyers déclarés à Bejaia, Médéa et Bouira ont été affectés à partir de la wilaya de Sétif, a souligné le ministre, précisant que samedi à Alger, à l’abattoir d’Hussein Dey, 20 taurillons contaminés par cette maladie à partir de la région de Bir El-Arch ont été interceptés. «Jusqu’à samedi, les foyers de cette maladie ont été signalés dans 9 wilayas du pays», a souligné le ministre, précisant qu’un million de vaches a été jusque-là vacciné contre cette maladie dans le cadre de la campagne nationale de vaccination, qui se poursuit. La campagne nationale de vaccination préventive contre la fièvre aphteuse a été lancée en mai 2014 et a permis l’inoculation de l’antidote à 750 000 têtes bovines, a-t-on, indiqué précisant que des mesures particulières de prévention ont été prises dans les wilayas de l’Est du pays depuis avril 2014.

Précisant que des mesures ont été prises pour assurer une alimentation régulière et normale des marchés en matière de viandes rouges, M. Nouri a indiqué que l’Etat demeurera aux côtés des éleveurs en leur assurant tous leurs droits. Les agriculteurs et éleveurs possédant des vaches laitières contaminées par cette maladie seront indemnisés à concurrence de 80% du prix de l’animal et «nous sommes prêts à faire une évaluation pour indemniser ceux qui élèvent les taurillons d’engraissement», a souligné le ministre. M. Nouri a lancé un appel en direction des gens du métier pour respecter les consignes et a appelé à une campagne impliquant les médias, les services de l’agriculture et les éleveurs pour lutter contre cette maladie.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email