-- -- -- / -- -- --
Nationale

FCE : Ali Haddad promet de défendre le secteur privé

FCE : Ali Haddad promet de défendre le secteur privé

L’entrepreneur du BTPH, Ali Haddad, a été nommé à la tête du Forum des chefs d’entreprises (FCE), en remplacement de Réda Hamiani. Le nouveau président du FCE a affirmé que son programme était axé sur la préservation des intérêts de l’entreprise tout en renforçant la contribution du secteur privé dans le développement de l’économie nationale.

« Le développement de l’entreprise et notamment du secteur privé, pourvoyeur d’emploi et de richesse, figure parmi les objectifs prioritaires du FCE », a déclaré M. Haddad.

Pour le nouveau président du FCE, le rôle du secteur privé en Algérie est incontournable dans le développement du pays. Pour étayer ses propos, il a évoqué les entreprises affiliées à son organisation dont le chiffre d’affaires avoisinerait les 20 milliards de dollars, en ajoutant que ces entreprises emploient plus de 200 000 salariés. Le patron du FCE a assuré que son organisation continuera à travailler étroitement avec les autorités publiques mais tout en défendant l’entreprise. « Nous allons dire toute la vérité.

Nous n’allons pas passer sous silence les entraves dont souffre l’entreprise », a-t-il martelé. S’exprimant sur la règle 51/49 régissant l’investissement étranger en Algérie, M. Haddad a souligné qu’il continuera à défendre la position du Forum sur cette disposition. Il a cité à ce titre l’une des cinquante propositions du Forum, formulées en 2012 pour le Pacte national économique et social de croissance, ayant trait à l’investissement direct étranger (IDE) et qui propose de limiter la règle 51/49 aux secteurs stratégiques tels l’énergie, les hydrocarbures, les TIC, l’eau, les banques, les assurances et le transport.

A propos des membres qui se sont retirés dernièrement du Forum, notamment le P-DG du groupe Cevital, Issad Rebrab et celui de NCA Rouiba, Slim Othmani, le nouveau président du FCE a affirmé que les portes de l’organisation étaient « ouvertes » pour ceux qui souhaiteraient revenir. « Tout au long de notre campagne, nous avons sollicité tous les membres qui ont quitté le FCE de le réintégrer », a-t-il dit, soulignant que le nombre d’adhérents à l’organisation était passé de 240 avant sa candidature, il y a quelques semaines, à plus de 360 actuellement.

Ali Haddad a été élu jeudi, à la mi-journée, à la tête du FCE à l’issue d’un vote à main levée lors d’une assemblée générale élective, succédant au président démissionnaire Réda Hamiani. Seul candidat en lice, le patron de l’ETRHB Haddad a été élu à l’unanimité pour un mandat de quatre ans au lieu de deux ans habituellement. M. Haddad sera assisté d’un conseil exécutif composé de 32 membres. La présidence du FCE était assurée, par intérim, depuis le 17 septembre dernier par Ahmed Tibaoui, vice-président de cette organisation, après la démission de Réda Hamiani (2007-2014). Créé en 2001, le FCE revendique quelque 360 chefs d’entreprises, représentant près de 800 entreprises exerçant dans différents secteurs d’activité. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email