-- -- -- / -- -- --
Nationale

Escroquerie à l’OPGI : Faux ordres de versement arnaques des demandeurs de logement

Escroquerie à l’OPGI : Faux ordres de versement arnaques des demandeurs de logement

Un scandale vient d’éclabousser l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) d’Hussein Dey. Il s’agit, d’après les gendarmes, de production de faux ordres de versement qui sont proposés ensuite, en contrepartie de sommes d’argent, à des personnes dans le besoin d’un logement.

Les gendarmes de la section de recherches d’Alger ont présenté devant le procureur de la République près le tribunal d’Hussein Dey sept personnes, dont deux fonctionnaires et deux repris de justice, pour association de malfaiteurs, faux et usage de faux, abus d’autorité et escroquerie dont ont été victimes neuf citoyens.
Un des repris de justice a été écroué, cinq des mis en cause dont une femme fonctionnaire à l’OPGI ont été placés sous contrôle judiciaire, alors que le deuxième employé de l’OPGI a été cité à comparaître à une audience ultérieure, a-t-il été indiqué.
C’est suite à une enquête des gendarmes de la section de recherches d’Alger sur l’OPGI d’Hussein Dey, pour falsification de neuf ordres de versement pour l’acquisition de logements participatifs que des citoyens avaient reçus de l’OPGI, que les investigations ont fait ressortir que ces documents ont été falsifiés par la fonctionnaire à ladite OPGI avec la complicité de son collègue, pour ensuite les remettre, de connivence avec les autres mis en cause, aux victimes en contrepartie de sommes allant de 20 à 50 millions de centimes, explique la Gendarmerie nationale.
Les présumés coupables auraient exploité la grande demande en matière de logement et, également, la distribution de logements par l’Etat aux citoyens, pour « appâter » leurs victimes et leur faire croire qu’elles aussi sont bénéficiaires, en voulant pour preuve l’ordre de versement qui leur a été remis, sans que les « bénéficiaires » ne se doutent qu’il s’agit de faux documents, selon l’enquête.

Invité à l’ENTV il y a quelques jours, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait annoncé qu’en 2014 l’Etat a livré 320 000 logements.  Les importantes attributions de logements, tous types confondus, mettent en confiance les citoyens quant à un prochain relogement et, par là, encouragent les éventuels réseaux de trafic de faux documents, notamment d’ordres de versement, qui tirent profit de cette situation. C’est ce qui s’est passé à l’Office de promotion et de gestion immobilière d’Hussein Dey.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email