-- -- -- / -- -- --
Nationale

Endiguer la violence dans les écoles

Endiguer la violence dans les écoles

La violence dans les établissements scolaires ne date pas d’aujourd’hui, toute fois, elle s’est incrustée dans nos écoles. Le phénomène ne cesse de prendre de l’ampleur dans les écoles algériennes au point de devenir une sérieuse menace pour la stabilité de la société. Les scènes de violence sont devenues coutumières à travers nos établissement scolaires.

Les proportions alarmantes de ce fléau intéressent au plus haut point les spécialistes et les responsables du secteur de l’Education nationale. Pour diminuer le taux de ce phénomène, le ministère de l’Education nationale a mis en place une série de mesures et de mécanismes pour arriver à endiguer la violence dans le milieu scolaire.

En effet, la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit a indiqué, avant-hier, que son département « a procédé à la mise en œuvre d’une série de décisions dégagées lors des séminaires et des journées d’études et ce sur les plans pédagogique, disciplinaire et de formation au profit des enseignants et des instituteurs pour leur permettre de mieux gérer leurs classes ». Et d’ajouter, que la violence dans les milieux scolaires est « l’affaire de plusieurs secteurs qui collaborent actuellement avec le ministère de l’Education nationale et d’autres partenaires dont les associations des parents d’élèves ». Ainsi, selon une récente étude faite par le Conseil des lycées d’Algérie (CLA), pas moins de 3 000 cas de violence sont enregistrés chaque année dans les établissements scolaires (primaires, CEM, lycées).

La violence dans le milieu scolaire ne cesse d’évoluer et de prendre toutes les formes de plus en plus inquiétantes. De la violence entre les élèves, jusqu’à l’agressions physique et verbale contre les enseignants et le personnel administratif, sans oublier le vandalisme et la dégradation des biens de l’école. Les experts précisent que le phénomène de la violence au sein des établissements scolaires ne cesse d’augmenter, pour toucher toutes les couches sociales des plus vulnérables jusqu’à créer une génération portée de plus en plus vers la violence sous toutes ses formes.

Ainsi la violence dans les stades et dans les rues ne sont que des répercussions, étant donné le lien étroit existant entre l’établissement scolaire et les autres institutions sociales. Pour y remédier à ce phénomène nuisible au développement de la société, plusieurs journées d’études et séminaires ont été organisés par le ministère de l’Education nationale en collaboration avec les partenaires sociaux.

De multiples suggestions ont émané de ces journées, parmi ces propositions, la création d’un atelier de formation des élèves dans la gestion des conflits, la communication et la médiatisation. Ainsi que la création de cellules d’écoute gérées par des psychologues de la santé publique et des conseillers d’orientation scolaire. L’éradication totale et définitive de ce fléau exige la mobilisation de toutes les composantes de la société algérienne.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email