-- -- -- / -- -- --
Nationale

Education nationale : Recrutement de nouveaux enseignants en mars prochain

Education nationale : Recrutement de nouveaux enseignants en mars prochain

Les nouveaux établissements scolaires récemment inaugurés par les autorités connaissent un déficit en présence l’encadrement. Face à ce problème, le ministère de l’Education nationale a décidé d’organiser un concours pour recruter de nouveaux enseignants.

« Il est impossible actuellement qu’il y ait des écoles sans enseignants », a fait savoir Mme Benghebrit, en précisant que ce concours, qui se tiendra au mois de mars 2015, est destiné à « pourvoir les postes dans les nouveaux établissements scolaires ou les postes issus des départs anticipés ». Elle a ajouté que près de 4 000 adjoints de l’éducation vont renforcer le secteur en décembre prochain.

Concernant les postes vacants, la ministre a précisé que cette situation est due au départ de certains enseignants à la retraite proportionnelle. « La majorité des départs dans le secteur sont dus à la retraite anticipée ; il faut savoir que 67% du corps enseignant a moins de 45 ans », explique-t-elle, soulignant que « les enseignants qui souhaiteraient partir à la retraite anticipée ne devraient pas attendre la rentrée scolaire pour formuler leur demande. Ils devraient s’y prendre plus tôt ».

Par ailleurs, en réponse à une question sur l’éventualité de recrutement de vacataires, la ministre a fait savoir que le prochain concours est ouvert aussi à cette catégorie, d’enseignants. « Tous les enseignements sont couverts aujourd’hui, même par des contractuels.

S’il existe des écoles sans enseignants, cela veut dire que les directions de l’éducation n’ont pas joué leur rôle », rappelant que son département s’est retrouvé, à l’occasion de la rentrée scolaire 2014/2015, avec un grand nombre de contractuels en raison, a-t-elle dit, des départs anticipés de certain professeurs.
D’autre part, évoquant la grève des intendants qu’elle qualifie d’illégale, elle affirme que le taux de participation, « n’a pas dépassé 26 % du nombre total ».

Mme Benghebrit a exprimé son « étonnement » de voir une catégorie (du personnel) décider d’une grève illimitée « sans que cela n’émeuve personne ». Toutefois, elle dit privilégier la voie du dialogue et le recours à l’arbitrage sans pour autant recourir aux procédures judicaires.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email