-- -- -- / -- -- --
Nationale

Education nationale : Les intendants en grève ouverte

Education nationale : Les intendants en grève ouverte

Une semaine à peine de la rentrée scolaire, les intendants du secteur de l’Education ont décidé de passer à l’action. Après les trois jours de grève observés la semaine passée, Ils ont décidé de hausser le ton en optant pour une grève ouverte à partir d’hier. 

C’est lors d’une réunion qui a regroupé les membres des trois comités représentants les travailleurs des services économiques de l’éducation au niveau national, que la décision d’aller vers une grève illimitée a été prise.

Le but est de geler les services économiques dans tous les établissements scolaires à travers le pays. Enclenchée à l’appel de leur syndicat, les intendants de l’éducation réclament à travers ce mouvement de protestation l’octroi de plusieurs primes et dénoncent leur exclusion des avantages accordés aux autres corps de l’éducation.

Dans un communiqué, Mustapha Nouaouria, porte-parole du Comité national des travailleurs des services économiques de l’éducation, affilié à l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (UNPEF), a évoqué les raisons qui ont poussées les intendants à procéder à une journée de grève reconductible automatiquement. Il s’agit, en premier lieu, de la fermeture des portes du dialogue avec la première responsable du secteur, ainsi que de la non satisfaction des revendications des travailleurs des services économiques.

« Après les trois jours de grève que nous avons observé le 8 septembre dernier, rien n’a été fait de la part de la ministre pour soulager un tant soit peu les intendants », a indiqué M. Nouaouria dans le communiqué, ajoutant : « Les travailleurs exigent la prise en charge de notre plate-forme de revendications, sinon il n’y aurait pas question de faire marche-arrière ». « Si jamais les responsables du secteur de l’Education ne répondent pas à notre plateforme de revendications et continuent la politique de la sourde oreille, nous irons jusqu’au bout de notre action », lit-t-on dans le communiqué.

Encouragé par l’adhésion massive des travailleurs à leur mouvement qui compte trois comités de travailleurs des services économiques, l’un affilié à l’Union nationale des travailleurs algériens, un autre à l’Union nationale du personnel de l’éducation et le troisième au Syndicat national des travailleurs de l’éducation. 

A travers ce mouvement de protestation, les intendants exigent du ministère de l’éducation « la rétribution aux intendants des primes d’expérience professionnelle et de la documentation ». Les intendants réclament, en effet, une revalorisation au même niveau que les autres corps de l’Education. Le comité a tenu à rappeler, également, dans son communiqué, que les intendants demeurent le corps exclu des indemnités spécifiques relatives à la nature de leur fonction et leurs tâches administratives, éducatives, pédagogiques, financières et comptables, ainsi que les différentes responsabilités…

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email