Disponibilité du vaccin antigrippal local en septembre : Aoun presse les producteurs – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Lifestyle Santé

Disponibilité du vaccin antigrippal local en septembre : Aoun presse les producteurs

Disponibilité du vaccin antigrippal local en septembre : Aoun presse les producteurs
Le ministre de l'Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun.

Le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun, a donné des directives fermes pour le lancement de la production locale de vaccin antigrippal dans les plus brefs délais, et ce afin qu’il soit livré en septembre prochain. C’est qu’a indiqué le ministère dans un communiqué.

Aoun a reçu des représentants des laboratoires Abbott Algérie et du Groupe Saidal pour examiner le projet de la production locale de vaccin contre la grippe saisonnière. Lors de la rencontre, qui s’est déroulée au siège du ministère, les différentes parties prenantes ont présenté le plan détaillé de cette production.

Le ministre a insisté sur l’impératif d’accélérer le démarrage effectif de la production afin de couvrir l’ensemble du marché national avant la fin du mois d’août prochain, l’objectif étant que les premières doses soient distribuées en septembre, en prévision de la campagne nationale de vaccination antigrippale, notamment pour les personnes vulnérables.

Aoun a souligné l’importance du respect de ce calendrier, relevant la nécessité de « garantir la disponibilité du vaccin en temps voulu » et d’éviter tout retard dans sa production. Il a également appelé à une mobilisation collective de l’ensemble des acteurs concernés pour assurer le succès de ce projet afin d’être prêt pour le rendez-vous de septembre.

Il convient de noter que cette rencontre s’inscrit en droite ligne des efforts déployés par l’Etat pour renforcer la souveraineté sanitaire du pays et garantir l’accès de la population à des vaccins de qualité.

Pour rappel, depuis son installation à la tête du secteur, M. Aoun a fait de la relance de la production des vaccins en Algérie l’une de ses priorités, l’objectif étant d’assurer la sécurité sanitaire et de s’affranchir de l’importation des médicaments selon les directives du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.  

Le projet de production locale de vaccin contre la grippe saisonnière est une étape importante dans la concrétisation des ambitions du secteur en matière de production pharmaceutique locale. Ce projet permettra non seulement de répondre aux besoins nationaux en matière de vaccins contre la grippe saisonnière mais également de réduire la dépendance du pays vis-à-vis des importations. D’autant plus qu’actuellement, l’Algérie importe la quasi-totalité de ses besoins en vaccins contre la grippe.

L’ambition affichée à moyen terme est, en plus de la production des sérums, de s’atteler à la production de la matière première nécessaire à leur préparation. Ce qui permettra de renforcer et de dynamiser l’industrie pharmaceutique, selon les déclarations du ministre lors de ces différentes sorties médiatiques.

Il convient de rappeler que lors du lancement de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière pour la saison 2023/2024, le ministère de la Santé avait procédé à l’acquisition de deux millions de doses de vaccin, destinées spécifiquement aux catégories vulnérables.

Le vaccin contre la grippe constitue une première étape pour la relance de la production des vaccins en Algérie. Des discussions avancées sont en cours entre l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) et des fournisseurs étrangers pour un transfert de technologie qui permettra au pays d’élargir sa gamme de production. A court terme, l’Algérie prévoit de produire 50 % de ses besoins en vaccins, ce qui devrait réduire de moitié le budget consacré à la mise en œuvre du programme national de vaccination, évalué à 36 milliards de dinars (environ 245 millions d’euros) dans la loi de finances de 2024.

Le directeur général de l’IPA, le Dr Fawzi Derrar, a affirmé, au mois de mars, que l’Institut Pasteur avait lancé une évaluation sur la capacité d’investissement dans la production de vaccins. Un appel d’offres international a également été lancé pour auditer les bâtiments existants qui pourraient abriter des lignes de production. Il avait indiqué que ces lignes de production vont permettre à l’Institut de se repositionner sur certains vaccins stratégiques, comme le vaccin de la fièvre jaune ou encore ceux qui sont dans le programme élargi de vaccination. Il a également fait savoir que l’institut vise à augmenter la production du vaccin contre la rage et du sérum antiscorpionique pour aller vers l’exportation.

Le DG de l’IPA avait révélé que, dans ce cadre, un partenariat avec le Groupe Saidal a été mis en place et des discussions avancées avec des fournisseurs étrangers ont été lancées afin d’avoir un transfert technologique dans ce domaine. Il a également indiqué qu’il était préférable pour l’Algérie de renforcer ses capacités par plusieurs producteurs de vaccins, lui permettant ainsi d’avoir une industrie de vaccins dans le pays.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email