-- -- -- / -- -- --
Nationale

DGSN : Les meurtres atteignent leur paroxysme

DGSN : Les meurtres atteignent leur paroxysme

La Direction générale de la Sûreté nationale a révélé, dimanche, la résolution de 31 meurtres commis durant le mois de septembre dernier, tandis que 41 personnes impliquées ont été interpellées.

Selon la direction des relations publiques de la DGSN, 16 affaires d’homicides volontaires ont été traitées et élucidées par les brigades criminelles, ce qui a conduit, après des investigations, à l’arrestation de 19 présumés auteurs. 

La DGSN a précisé également que 15 autres affaires d’homicides involontaires ayant conduit à la mort des victimes ont été traitées par lesdites brigades, ce qui a permis, toujours après des enquêtes, d’arrêter 22 présumés auteurs.

Au total, 31 affaires de meurtres ont été recensées pendant le mois de septembre, tandis que la DGSN a expliqué dans son communiqué qu’elles ont toutes été élucidées et leurs auteurs démasqués grâce aux tests ADN. Aussi, la direction des relations publiques a précisé que les 41 auteurs présumés de meurtres ont été présentés devant la justice et incarcérés.

La DGSN a indiqué que des preuves irréprochables ont été présentées aux magistrats, lesquelles confirment l’implication directe des 41 présumés. C’est grâce aux prélèvements des empreintes digitales sur les scènes de crime par les enquêteurs de la police scientifique que les présumés auteurs ont été localisés et identifiés, avant leur interpellation. Ces derniers, ajoute la DGSN, ont tous avoué leur implication dans ces crimes.

Ce qu’il faut souligner, par ailleurs, suite à ce bilan mensuel de la DGSN, c’est que le recours à la violence extrême est devenu un mode opératoire pour certains criminels. Les cas de figure flagrants sont à signaler à Télemly, où une jeune femme de 38 ans a été égorgée par son assaillante, tandis que ses deux enfants ont connu le même sort.

Quelques jours avant, c’est à Oran qu’un jeune avait tué une femme avant de mettre le feu dans l’appartement de sa victime, ce qui a causé, malheureusement, la mort de deux autres personnes. Enfin, il y a quelques jours, une femme et sa fille de 15 ans ont été assassinées par arme blanche (couteau) par un homme âgé d’une trentaine d’années.

Tous ces crimes crapuleux renseignent sur la recrudescence très inquiétante de la criminalité. Le crime est en train de se propager dans le pays et la criminalité a pris une autre forme beaucoup plus violente. Les règlements de comptes conduisant à un meurtre sont en train de battre tous les records.

Le mois de septembre reste pour la DGSN la période la plus sanglante dans les annales du crime, elle qui recense d’habitude une moyenne de 20 crimes par mois. Sur ce plan, la DGSN a tiré la sonnette d’alarme en soulignant le manque de foi chez les auteurs de crime. Egalement, la Sûreté nationale a indiqué que la plupart des criminels recourent à la violence extrême suite à des différends avec leurs victimes.

Des différends qui finissent souvent par un geste irréparable. Afin de cerner cette forme de criminalité qui ne cesse de gagner du terrain, et pour mieux la combattre, la Sûreté nationale a appelé les citoyens, les hommes de culte et la société civile à s’impliquer.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email