-- -- -- / -- -- --
Nationale

Des habitants de Diar Echems bloquent la route

Des habitants de Diar Echems bloquent la route

Des habitants de la cité Diar Echems, dans la commune d’El-Madania, ont bloqué hier la route reliant Bir Mourad Raïs aux Annassers afin de revendiquer un relogement dans les plus brefs délais.

Les protestataires ont bloqué la circulation automobile au niveau du carrefour les Jasmins, en contrebas de leur quartier, brandissant des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : « Le quartier Diar Echems demande le relogement », « Nous en avons assez des fausses promesses ».

Il est à noter que la circulation était bloquée de 11h à 14h.
Un manifestant rencontré sur les lieux nous a fait part de sa souffrance. « Les logements n’ont pas été distribués d’une manière correcte, certaines familles en ont bénéficié et d’autres attendent toujours », dit-il.
« On en a marre des promesses non tenues des autorités locales qui ne cessent de nous marginaliser et de nous faire la sourde oreille, c’est pour cela que nous avons décidé de bloquer la route pour exiger des responsables concernés de répondre positivement à nos doléances en matière de relogement » a déclaré un autre citoyen. « Le wali d’Alger a promis à plusieurs reprises de reloger toutes les familles qui souffrent d’un problème de logement, mais comme vous l’avez constaté, aucun changement positif n’a été observé, nous continuons toujours à vivre dans la misère malgré le danger permanent qui nous menace ».
Les manifestants ont également dénoncé les conditions de vie difficiles dans leur cité dont les bâtiments ont été fragilisés, d’après eux, par le séisme de mai 2003 et celui de vendredi dernier.

« Nous vivons un danger permanent, nos immeubles risquent de s’effondrer à tout moment, une petite secousse tellurique pourra, cette fois-ci, causer des pertes humaines dans cette cité. Et après il sera trop tard pour les pouvoirs publics de contenir la situation », déplore un habitant de la cité.

Il est utile de rappeler que plus de 1 000 familles de Diar Echems ont été relogées en 2010 dans le cadre de la lutte contre l’habitat précaire dans la capitale après des manifestations parfois violentes.
Enfin, malgré les efforts consentis par les autorités afin de répondre aux doléances des citoyens en matière de relogement, le problème persiste et la colère augmente de jour en jour, notamment après le séisme qui a secoué la capitale et sa périphérie vendredi dernier.
Le séisme a, en effet, ouvert le champ à beaucoup de familles souffrant du problème du logement d’aller jusqu’au bout afin d’arracher à tout prix leur droit au logement, notamment ceux dont les habitations ont été classées par le CTC dans la catégorie rouge.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email