-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Covid-19: le scanner inefficace

Covid-19: le scanner inefficace

Le directeur de l’Institut Pasteur d’Alger a affirmé, ce dimanche, que le scanner n’est pas efficace dans le diagnostic du coronavirus, notamment en hiver. Il annonce la réception d’un nouveau type de dépistage fiable au cours de cette semaine.

Alors que  l’Algérie ne dispose pas d’assez de moyens pour procéder à un dépistage massif par l’analyse biologique en laboratoire (la technique PCR), les autorités sanitaires algériennes  ont préconisé de recourir au dépistage par scanner thoracique. Les scientifiques, à travers le monde, vantent l’efficacité de cette technique, comparée à celle de l’analyse biologique.

Le Dr FawziDerrar, qui s’exprimait hier sur les ondes de la Radio algérienne, pointe du doigt, aujourd’hui, l’inefficacité de ce moyen, notamment en cette période hivernale.
Le Dr  Derrar a laissé entendre que ce moyen peut donner de faux positifs, c’est-à-dire conduire à  déclarer malades de coronavirus des patients avec une affection des poumons, dans la mesure où, explique-t-il, il reprend globalement, toutes les espèces de virus qui sévissent en hiver. Sur ce même volet, le DG de l’Institut Pasteur a fait part de nouveaux types de dépistage fiables, dont un premier lot de 10 000 unités sera réceptionné durant cette semaine.

Le responsable a souligné que l’Algérie traverse une deuxième vague et que le nombre de cas risque de connaître une hausse, notamment avec la période hivernale, pour se stabiliser en décembre. Il a, de ce fait, appelé la population à une plus grande vigilance et au respect strict des mesures de prévention. Pour rappel, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, avait, à maintes reprises, expliqué que le scanner «n’est utilisé que pour le suivi des malades après dépistage au moyen du test PCR».

Le ministère a préconisé le recours au scanner en raison du manque de laboratoires qui effectuent les tests cliniques. Ce déficit a maintenant été pallié à la faveur de la mise en service de 30 laboratoires à l’échelle nationale, a précisé le ministère.

Notons également que le comité scientifique chargé du suivi de l’évolution de la pandémie ne tient plus compte, dans son bilan quotidien, des résultats du scanner dans la mesure où ils ne sont pas fiables à 100 % pour les cas suspects.

Par ailleurs, et concernant le vaccin antigrippal, le DG de l’Institut Pasteur a précisé que ce dernier ne protège pas contre le coronavirus, affirmant qu’il n’y a pas de relation entre les deux, car le coronavirus est un virus différent de la grippe saisonnière.
Toutefois, Fawzi Derrar a insisté sur l’impératif de la vaccination contre la grippe saisonnière pour les personnes à risque, soulignant que la conjoncture sanitaire actuelle liée au coronavirus est à l’origine d’une «pression» sur les structures de santé publique.
Le même responsable  a déclaré qu’à ce jour, un million de doses de vaccin contre la grippe saisonnière ont été acquises, le processus étant effectué par lots en raison de la suspension du transport aérien.
Il a souligné qu’il sera disponible cette semaine dans les pharmacies, en réponse à des plaintes évoquant un manque de vaccins.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email