-- -- -- / -- -- --
Nationale

Congrès FLN: Saâdani joue les prolongations

Congrès FLN: Saâdani joue les prolongations

Le SG du FLN Amar Saâdani a repousséla date du 10e congrès qui devait se tenir lors du premier trimestre sans donner la moindre explication. Pourtant le mandat de cinq ans des instances dirigeantes issues du 9econgrès va expirer en mars prochain.

Le comité central, instance suprême du parti entre deux congrès, n’aura plus de légitimité ni de légalité dans la prise de décisions. Hormis l’installation de la commission nationale de préparation du congrès qui ne s’est pas encore réunie, aucune autre structure n’a été mise en place pour l’organisation de rendez-vous organique.

Acculé depuis de longs mois par les redresseurs à leur tête Abderrahmane Belayat, Amar Saâdani joue les prolongations et fait patienter les militants du parti. L’entêtement d’Amar Saâdani à garder le contrôle sur cet appareil du pouvoir risque de précipiter le FLN dans une crise inextricable estime AbderahmaneBelayat.

Amar Saâdani lui-même a dit que le congrès se tiendrait probablement après la révision de la Constitution dont la date n’est pas encore fixée.En guise de réponse aux accusations de ses adversaires le FLN a pondu un communiqué ou ilse dit la cible d’une « campagne féroce » qui vise la stabilité du parti et son SG Amar Saâdani. Mais en réalité, le SG redoutele prochain congrès qui peut lui être défavorable. Les opposants deSaâdani mettent en avant le fait qu’ils possèdent encore la majorité au sein du comité central lequel n’a pas été convoqué pour des raisons strictement tactiques. Ils revendiquent une centaine de députés et autant de cadres au comité central, ainsi qu’une dizaine de mouhafedhs.

Le véritable enjeu du prochain congrès est la désignation d’un nouveau comité central, une instance qui détient de larges prérogatives, notamment la désignation du candidat du FLN à la présidentielle 2019, la validation des sanctions décidées par le Conseil de discipline contre les cadres du parti ou encore la destitution du secrétaire général.

L’ex-coordinateur du parti, Belayat, compte relancer la demande pour la tenue du comité central en vue de l’élection d’un secrétaire général et la préparation du congrès. De son côté, Abdelkrim Abada,chef de file du mouvement de redressement affirme que Saâdani est en train de décider seulsans associer la base et les instances sur des sujetsimportants qui concernent le parti.

L’ancien membre du BP estime que la décision de la tenue du 10e congrèsdoit être tranchée dans le cadre du comité central. Le chef de file du mouvementde redressement et de l’authenticité compteorganiser plusieurs rencontres régionales pour sensibiliserla base sur la nécessité de sauver le parti de ladérive. Pour beaucoup de cadres contestataires, Saâdani joue au morcellement organique et au partage de territoires d’influence pour asseoir sa suprématie sur le parti et ses instances nous dit-on.

On l’accuse de préparer un congrès sur mesure, soit pour lui, soit pour quelqu’un d’autre, en battant le rappel des anciens coordinateurs qui animaient des comités de soutien au président Bouteflika en 1999, en 2004 et en 2009, lors de l’élection présidentielle. C’est avec « ces gens et des têtes nouvelles lors des travaux du congrès du parti au début 2015, que Saâdani veut changer complètement la composante humaine des appareils du FLN, notamment au sein du CC, organe central » explique-t-on encore.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email