-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Bronchite chronique : pour la mise en place d’un programme national de lutte

Bronchite chronique : pour la mise en place d’un programme national de lutte

La lutte contre la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) nécessite la mise en place d’un programme national de lutte et de prévention axé sur la lutte contre le tabagisme, a indiqué à Alger, le chef de service pneumo-allergologie et d’oncologie thoracique, au CHU Beni Messous, Pr Habib Douagui.

‘‘La BPCO est un réel problème de santé publique en Algérie car près d’un million d’Algériens souffrent de la pathologie et l’élaboration d’un programme national de lutte contre s’impose pour lutter contre les facteurs de risque’‘, a précisé le Pr Douagui, lors d’une journée de formation sur l’affection organisée au profit des médecins généralistes.

La BPCO est une maladie respiratoire due à une réponse inflammatoire des voies aériennes vis à vis des particules ou gaz nocifs entraînant par la même une réduction du calibre des bronches et la diminution du débit de l’air.
Le spécialiste a expliqué que l’affection pneumologique touche la population âgée de plus de 40 ans, fumeuse et ayant des prédispositions génétiques.

Il a souligné dans ce sens que la prévalence de la pathologie est plus importante chez les hommes (16%) que chez les femmes (2,5%). S’exprimant sur la gravité de la maladie, il a tiré la sonnette d’alarme sur la progression de l’incidence, précisant que si un programme de lutte contre le tabagisme n’est pas élaboré, la maladie sera d’ici 2030 la 3ème cause de mortalité en Algérie.

Les principales causes de la pathologie sont, selon lui, le tabac, la pollution automobile et industrielle, la pollution domestique et les expositions professionnelles aux produits toxiques.

Parmi les symptômes de la maladie figurent principalement le déclin accéléré du souffle, la toux, les crachats, la dyspnée et les essoufflements. Le spécialiste a mis l’accent sur le diagnostic précoce de la BPCO en insistant sur le rôle du médecin généraliste qui est en première ligne des soins.

Le Pr Douagui a donc expliqué que la journée d’étude vise à former les omnipraticiens sur le dépistage de la maladie à travers l’utilisation du spiromètre (appareil de mesure du souffle) et la reconnaissance des signes cliniques.

Le CHU de Beni Messous a par ailleurs organisé une après-midi de sensibilisation sur le tabagisme pour les lycéens afin de les informer sur les dangers du tabac et des risques sur la santé.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email