-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bernard Emié : Ne pas céder au chantage des assassins

Bernard Emié : Ne pas céder au chantage des assassins

L’ambassadeur de France en Algérie a adressé hier un message aux ressortissants de son pays établis en Algérie, les exhortant à ne pas céder au chantage des assassins dont l’objectif visé, a-t-il souligné, « est de semer l’effroi et d’attiser les peurs ».

Dans ce message, il demande aux ressortissants de « continuer, avec calme et sérénité, à rester au quotidien très vigilant et à respecter strictement toutes les consignes de sécurité qui s’imposent, notamment à l’égard des zones considérées comme sensibles ».

Pour l’ambassadeur, le « lâche et brutal assassinat de notre compatriote Hervé Gourdel me conduit à m’adresser à chacune et à chacun d’entre vous pour la première fois depuis mon arrivée le 9 septembre comme ambassadeur, haut représentant de la République française en Algérie », écrit M. Emié.

« Nous sommes tous sous le choc de ce crime odieux. Nous nous inclinons collectivement devant la mémoire de M. Gourdel et devant la douleur de ses proches », a-t-il a noté ajoutant qu’il a fait mettre les drapeaux en berne dans toutes les institutions françaises en Algérie.

« Le Président de la République a salué la qualité de la coopération avec les autorités algériennes qui ont immédiatement mis en œuvre des moyens importants dès l’annonce de l’enlèvement d’Hervé Gourdel, et qui se sont engagées à retrouver les auteurs de son assassinat », a encore souligné M. Emié.

« Un tel drame touche aussi bien les Français que les Algériens, qui ont fait dans le passé la lourde expérience de la violence terroriste et que je tiens, à cette occasion, à remercier pour leurs nombreux témoignages de sympathie. Il touche les hommes de toutes nations, de toutes religions, qui font face à la barbarie », a-t-il rappelé.

« Au-delà du choc que nous venons de vivre, nous ne devons pas céder au chantage des assassins dont l’objectif est de semer l’effroi et d’attiser les peurs », a-t-il poursuivi, estimant qu’il appartient aux Français de poursuivre les efforts afin de resserrer dans tous les domaines les liens « entre la France et l’Algérie et de relever ensemble les défis communs auxquels nous sommes confrontés ». Selon M. Emié, il s’agit d’un « enjeu de première importance, dont témoignent d’ailleurs la mobilisation massive et les marques de soutien que nous apportent les autorités et la population algériennes dans cette épreuve qui est aussi la leur ».

Pour ce qui est des craintes suscitées par la mort de Gourdel, le diplomate français a exhorté chaque Français de « continuer, avec calme et sérénité, à rester au quotidien très vigilant et à respecter strictement toutes les consignes de sécurité qui s’imposent, notamment à l’égard des zones considérées comme sensibles « . Il a également rappelé aux Français de passage en Algérie de se faire connaître sur le site Ariane.

Hervé Gourdel, l’otage français enlevé dimanche dernier par un groupe armé se proclamant affilié à l’organisation Daech, a été égorgé puis décapité, mercredi, par ses ravisseurs.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email