-- -- -- / -- -- --
Nationale

Béni Maouche ville morte

Béni Maouche ville morte

La commune de Béni Maouche était paralysée hier suite à une grève générale à laquelle ont appelé les comités des villages et le mouvement associatif local. Un appel qui a été largement suivi.

Tous les commerces, les édifices publics : APC et daïra, étaient fermés. Les populations ont bloqué également l’accès à la municipalité. Elles ont obstrué la RN 74 menant à Sétif et B.B.A, paralysé le trafic routier totalement. Personne ne pouvait ni y entrer ni en sortir. Un véritable blocus que les initiateurs veulent comme un message aux pouvoirs publics afin de prendre en charge leurs revendications restées lettres morte depuis de très longues années.

Les villageois réclament l’amélioration des conditions de vie et le développement de leur localité par la réalisation d’un certain nombre de projets et la poursuite, voire la relance des travaux des projets en souffrance, ainsi que la concrétisation des promesses des autorités locales, de wilaya et des autorités centrales.

Les comités des villages ont exigé la réalisation d’un hôpital de 60 lits sur lequel s’était engagé le ministre de la Santé lors de sa visite dans la région il y a de longs mois, et une décharge publique qui tarde à voir le jour depuis six ans à cause de l’opposition d’un riverain, une affaire pendante devant la justice suite à une plainte de l’APC. Au sujet de l’hôpital, le wali qui intervenait hier sur les ondes de Radio-Soummam a expliqué que « le projet n’est pas encore inscrit ».

La même déclaration nous a été faite par le P/APC de Béni Maouche qui affirme que « les principaux projets relèvent du sectoriel ». Les mécontents exigent, par ailleurs, la célérité des travaux de raccordement de la localité au gaz naturel. Ce projet a été confié à une entreprise, mais celle-ci est « défaillante », ajoute le wali qui a indiqué encore qu’ »une mise en demeure lui a été envoyée par la SDE ».

Aménagement du stade communal, équipement du CSP et de la bibliothèque communale, organisation du marché hebdomadaire, ouverture de la sûreté de daïra sont autant de points figurant sur la liste des revendications des habitants dont l’action a eu un grand impact dans la wilaya hier. Le P/APC de Béni Maouche nous a confié que « des efforts ont été entrepris, mais il y a des lois qu’il faut respecter ».

Il a indiqué aussi que « le siège de la sûreté de daïra est achevé, mais il reste à l’équiper comme il reste aussi à achever le célibatorium de la police ».

Au sujet du marché, il a soutenu que qu’un marché de proximité est lancé. Quant projet de la décharge publique, il sera réalisé dans le cadre des PCD à hauteur de 80% ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email