-- -- -- / -- -- --
Nationale

Benghebrit assure que l’examen du bac aura lieu à la date fixée

Benghebrit assure que l’examen du bac aura lieu à la date fixée

L’examen du baccalauréat de l’année scolaire 2014/2015 aura lieu à la date fixée, a indiqué hier la ministre de l’Education nationale, Mme Noria Benghebrit, qui explique que les épreuves se feront sur la base des cours dispensés.

« Les examens du bac vont se dérouler aux dates fixées », a déclaré Benghebrit, sur les ondes de la chaîne III de la radio nationale, et explique que « l’évaluation se fera sur la base de ce qui a été fait réellement ».

Elle a rassuré sur les conditions de préparation de cette épreuve ainsi que sur les moyens mis en œuvre pour le rattrapage dû à la grève observée dans le secteur.

S’agissant de la limitation des cours pour les examens, la ministre a plaidé pour « une rupture avec cette habitude et avec cet état d’esprit », assurant dans ce sens que « l’évaluation se fera sur la base de ce qui a été fait réellement » dans la mesure où « l’acte pédagogique d’évaluer se fait par rapport à ce qui a été réalisé et pas sur la base d’un programme ».

Pour ce qui est du rattrapage des cours, la ministre de l’Education nationale se félicite de voir la situation se normaliser avec la reprise des cours des enseignants grévistes. « Concernant le rattrapage, nous avons des propositions. Nous pensons que nous allons revenir à la normalité.

La normalité, c’est de pouvoir donner à l’enseignant toute la latitude qu’il mérite, de régler ses enseignements », a-t-elle soutenu. Annonçant qu’une note d’information va être adressée pour qu’au moins, dans les classes d’examens, les élèves puissent reprendre leurs cours, elle a expliqué que « si c’est toute la classe qui est présente, l’enseignant fera dans le rattrapage. Si le nombre d’élèves n’est pas très important, il fera plus dans le suivi et la remédiation ».

La ministre estime, dans ce sens, que l’ouverture des établissements n’est pas un fait nouveau. « Ce qui est nouveau, par contre, c’est cette nécessité de devoir reprendre ce qui n’a pas été enseigné pour les élèves ».

Notant que « le rattrapage relève de la responsabilité des équipes pédagogiques », Benghebrit souligne que « cette année, il y a performance, dans le sens où durant le premier trimestre, il y avait très peu de perturbations ». Evoquant les moyens mobilisés pour le rattrapage, elle a cité le rappel des enseignants retraités.

« Les retraités qui ont accumulé des années d’expérience importantes sont à nouveau sollicités pour aider le système à avancer. Ils vont nous aider à transmettre leur expérience », a indiqué la ministre pour qui « le secteur de l’éducation est dans l’obligation d’assurer cette formation continue ». Revenant sur la distribution de CD-Rom dans la quête de rattrapage, elle a déclaré que « l’idée était d’innover.

Sauf qu’il y avait un facteur d’accélération », expliquant que le CD qui a été distribué gratuitement aux élèves est un support supplémentaire. « Je tiens à dire qu’un CD ne peut pas remplacer un enseignant », soutient-elle.

A propos de la répétition des grèves dans le secteur de l’éducation, Mme Benghebrit a plaidé pour une réflexion plus profonde, dans le sens où il s’agit, selon elle, « de perturbations structurelles ».
Par ailleurs et dans le cadre de la formation continue des enseignants, elle a évoqué la nécessité de réhabiliter les ex-Instituts de technologie de l’éducation (ITE).

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email