-- -- -- / -- -- --
Nationale

Béjaïa : quatre communes réclament du gaz

Béjaïa : quatre communes réclament du gaz

Les populations des quatre communes de la daïra de Chemini sont en colère. Elles comptent organiser, sous la houlette de la coordination des citoyens, un rassemblement de protestation aujourd’hui (lundi) devant le siège de la wilaya.

Un appel a été lancé pour cela en vue d’exiger « le raccordement immédiat des foyers des quatre communes de la daïra en gaz naturel ».

« Une lettre est rédigée à ce sujet et sera remise au wali à l’occasion de cette action », indique le communiqué de la coordination, qui précise qu’une conférence de presse sera animée par les animateurs de la coordination après le rassemblement au siège du centre de documentation des droits de l’Homme CDDH de Béjaïa. Les mécontents veulent dire à travers cette sortie qui était attendue en fait, « non à la hogra, non aux mensonges et l’exclusion » et d’exiger au même temps « le raccordement des foyers en gaz naturel dans l’immédiat », indique-t-on dans une lettre signée par les comités de villages de la daïra de Chemini.

Il semble que les explications des élus locaux qui se sont réunis récemment avec les mécontents le directeur de la SDE, ex-Sonelgaz M. Ahmed Draï affirmant que ces communes seront raccordées au gaz de ville dans le cadre du programme quinquennal actuel 2009/2014 dans la troisième tranche qui sera lancée le début de l’année 2015.

La coordination des citoyens a pris cette décision après de nombreuses réunions tenues dans chaque localité. Ils relèvent le fait que leurs communes sont marginalisées et lésées. Se référant aux documents dont ils disposent, les mécontents disent que les quatre communes ne sont pas concernées, balayant les engagements de la SDE qui parle de la 3e tranche. « Nous sommes exclus de la deuxième tranche du plan en question », soulignent-ils en revenant au communiqué des quatre P/APC de la daïra, la correspondance de la wilaya du 1er septembre 2014 » rappelant « les engagement tenus par le wali en 2010 à Souk Oufella lors d’une visite ».

« Nous sommes mobilisés et déterminés à faire aboutir nos revendications et réparer cette injustice », disent-ils.
Il y a lieu de noter que le directeur de l’énergie et des mines M. Omar Sebaâ nous disait dans une conférence de presse au début de l’année, que le programme de raccordement en gaz de ville à Béjaïa qui est actuellement d’un peu plus de 40 % devrait atteindre 60 % voir peut-être 65 % vers la fin de 2014.
A noter que la SDE fait face à de nombreuses contraintes sur le terrain et représentent une entrave pour la concrétisation de ces investissements que cela soit pour l’électricité ou pour le gaz.

Construction de bâtisses à proximité des ouvrages électriques et de gaz, influe négativement sur la qualité et la continuité de service. Le phénomène des oppositions qui retardent et qui freinent parfois les projets tel que celui de Tidelssineou, le passage d’un gazoduc est empêché depuis 8 ans par des populations.

Ce gazoduc devrait alimenter 8 000 foyers environ à Souk El Tenine, Melbou et Tamridjt, l’opposition aussi de la réhabilitation de la ligne 60 KVA de Darguina considérée comme étant une ligne de secours pour l’alimentation de la ville de Béjaïa, la rétrocession, la fraude, les créances, d’entreprises, etc.

La DD/SED fait face aussi au problème de non recouvrement de ses créances évaluées à 154 milliards de centimes, dont 100 milliards de centimes, les collectivités locales et celles des entreprises ont atteint les 54 milliards de centimes. Il semble que le retard dans le lancement des études du programme 2010/2014 est pour beaucoup dans la réaction hostile des populations.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email