-- -- -- / -- -- --
Nationale

Béjaïa : Des citoyens de plusieurs localités en colère

Béjaïa : Des citoyens de plusieurs localités en colère

Les fermetures de routes restent l’une des actions de protestation préférées des habitants de la wilaya de Béjaïa en dépit des désagréments qu’elles génèrent à chaque fois sur les usagers qui continuent de souffrir le martyre.

Hier, au moins trois actions de protestation dont deux coupures de routes ont été enregistrées à Toudja, Amizour et Boudjellil. D’abord, les habitants du douar Adhrarès qui réunit 19 villages de la commune de Toudja ont observé un rassemblement devant le siège de la wilaya. Ces derniers, avaient, pour rappel, coupé la RN 24 en juin dernier, pour exiger la prise en charge de leurs doléances qui concernent l’amélioration des conditions de vie dans les villages.

Des villages dépourvus de tout,s selon les mécontents. « Nous n’avons bénéficié de rien depuis l’indépendance du pays », disait un manifestant pour résumer la situation qui prévaut dans ce douar très enclavé qui a souffert des affres du terrorisme durant la décennie noire des années 1990 et jusqu’à un passé très récent. Eau potable, bitumage de chemins et routes, raccordement au réseau électrique et au gaz de ville, sécurité, transport, etc. sont autant de points exigés hier par les habitants qui ont demandé une audience avec les autorités de wilaya fin de leur faire part de leurs soucis.

Le chemin de wilaya N° 21 reliant la commune d’Amizour à celle de Semaoune a été fermé également, hier, par les habitants du domaine Maouchi connu aussi sous l’appellation de Djbel Elouz près de la laiterie publique d’Amizour. Les manifestants réclament la réouverture de l’accès reliant la cité des 50 logements et l’école primaire du village. Un accès fermé par un riverain qui en réclame la propriété.

Les mécontents expriment leur crainte par rapport au danger qui guette, quotidiennement leurs enfants qui empruntent le CW 21 pour aller à l’école. Un chemin très étroit, dépourvu d’accotements et emprunté par un nombre important de voitures par jour. Il y a lieu de noter que les habitants du village Aftis, commune de Boudjellil maintiennent leurs actions de protestations, à savoir le blocage de la RN 26 et la voie ferrée pour la troisième journée consécutive. Des milliers d’automobilistes qui voulaient rentrer sur Alger et à Béjaia, notamment de vacanciers ces derniers étaient bloqué sur place dans les deux sens de la voie sur plusieurs kilomètres.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email