-- -- -- / -- -- --
Nationale

Arcellor Mittal : Des travailleurs de la tuberie exigent la nationalisation de la filiale

Arcellor Mittal : Des travailleurs de la tuberie exigent la nationalisation de la filiale

Rien ne va plus au complexe sidérurgique d’El-Hadjar. Encore une fois, le spectre de la grève plane sur l’ex-« fleuron de l’industrie algérienne ». 

Après le dépôt d’un avis de grève dont l’échéance arrive à terme le 28 avril prochain et suite à l’échec des négociations portant sur leurs revendications socioprofessionnelles, les travailleurs de l’entreprise ArcelorMittal pipes & tubes Algeria (AMPTA) ont bloqué le siège de leur direction générale, tard dans l’après-midi de mercredi. S’ensuit alors un face-à-face musclé entre les agents de sécurité interne et les sidérurgistes de cette entreprise mixte.

Insultes et coups de poing ont été échangés. Suite à ces agissements, la direction générale d’Ampta, a déposé une plainte officielle contre les protestataires auprès des services de sécurité de Sidi Amar pour agression et détérioration de biens. Selon des sources professionnelles au complexe : « Il y a eu bien des dépassements de la part des travailleurs d’Ampta qui voulaient s’en prendre personnellement au directeur de la filiale sidérurgique. »

Il faut signaler que les ateliers d’AMPTA ont été pratiquement fermés durant de nombreuses années faute de commandes de la part de ses clients potentiels, Sonatrach et Sonelgaz.

Et c’est grâce à Sidi Saïd, patron de la centrale syndicale, qui avait pu convaincre un ex-P-dg de Sonatrach de se porter à la rescousse d’Ampta pour commander des produits algériens au lieu de continuer d’importer les mêmes produits à coup de devises fortes. Cette commande, ratifiée en 2O12 entre ArcelorMittal pipes & tubes Algeria et Sonatrach a été salutaire pour l’ex-TSS (Tuberie sans soudure).

Pour rappel, le préavis du dépôt de grève déposé mardi dernier par les syndicalistes d’Ampta comporte 22 points de revendications socioprofessionnelles, entre autres la revalorisation de 6 primes et indemnités en rapport avec la production et la productivité, la révision de la convention collective, la prime de panier, mais surtout la renationalisation d’Ampta qui reste détenue à 70% par ArcelorMittal et 30% par le groupe Sider. Enfin, la grève des travailleurs a été votée à bulletin secret avec un taux de 90,70% de oui. 
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email