-- -- -- / -- -- --
Nationale

Algérie-GB : L’accord sur la non double imposition paraphé

Algérie-GB : L’accord sur la non double imposition paraphé

L’Algérie et le Royaume-Uni viennent de parapher l’accord sur la non double imposition. Ce paraphe vient après la visite, la semaine dernière à Alger, d’une délégation d’experts du ministère des Finances et de l’Administration fiscale et douanière (Her Majesty’s Revenue & Customs) de Londres.

Ces derniers ont rencontré les experts algériens chargés de la finalisation du dossier de la non double imposition entre les deux pays. A l’issue de leur rencontre, experts algériens et les britanniques ont conclu un second cycle de négociations finalisé jeudi dernier entre les deux parties.

Le texte de l’accord sur la non double imposition entrera en vigueur après sa signature et ratification. L’ambassade de Grande-Bretagne à Alger, qui a rendu public cette information hier, estime que « c’est une démonstration concrète de la volonté politique pour l’intensification des relations entre le Royaume-Uni et l’Algérie, comme recommandé par le président Bouteflika et le Premier ministre David Cameron en janvier 2013 ».

Le premier cycle des négociations a eu lieu la fin de mois de Ramadan, le second cycle a été conclu juste après sept semaines, précise-t-on encore.L’absence d’un accord sur la non double imposition représentait une préoccupation pour les sociétés britanniques.

Les contrats récents remportés par les sociétés britanniques tels que International Hospitals Group et Petrofac ont souligné la nécessité pour garantir que les sociétés britanniques bénéficient du même traitement fiscal que les sociétés des autres pays qui ont déjà conclu cet accord avec l’Algérie.

A l’occasion de cet accord, l’ambassadeur britannique à Alger, Andrew Noble, a déclaré être « ravi d’apprendre que et accord sur la non double imposition a été finalisé cette semaine à Alger. Le Premier ministre Sellal a exprimé clairement durant la visite de Lord Mayor de Londres en Algérie, le mois de juin dernier que cet accord est une priorité pour le gouvernement algérien. Je tiens à rendre hommage au groupe d’experts du ministère des Finances et de l’Administration fiscale et douanière (Her Majesty’s Revenue & Customs) qui a travaillé sans relâche pour conclure cet accord en un temps record.
Cet accord est un exemple supplémentaire que nos deux pays désirent d’intensifier le partenariat et renforcer les relations commerciales entre nos sociétés et institutions ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email