-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

45 interventions pratiquées au CHU Mustapha Pacha

45 interventions pratiquées au CHU Mustapha Pacha

Quarante-cinq interventions, dont 60 % pour des tumeurs du cerveau, ont été pratiquées au service de neurochirurgie Ali El-Okbi du Centre hospitalo-universitaire (CHU), Mustapha Pacha depuis le début du mois de Ramadhan, a indiqué le Chef du service paramédical au sein de la même structure, Kamel Touri.

Quatre interventions sont programmées quotidiennement en plus de la prise en charge des urgences, a précisé M. Touri ajoutant qu’entre 40 et 45 interventions étaient programmées pour le mois de Ramadhan en plus des urgences.

Il a souligné que le service de neurochirurgie du CHU Mustapha Pacha héritait d’un grand nombre de cas reçus par le service des urgences médicales de cet hôpital.

Les interventions chirurgicales pour des tumeurs du cerveau arrivent en premier avant celles pour des traumatismes et des fractures, a-t-il indiqué. Ouvert en 2016, le service est doté de moyens modernes qui permettent d’accueillir les malades (adultes et enfants) dans de bonnes conditions.

D’une capacité d’accueil de 60 lits, le service qui compte une salle de réanimation, est encadré par une équipe médicale composée de 17 neurochirurgiens, un chef de service et des chefs d’unités, et une équipe paramédicale.

Concernant les cas admis par son service, notamment durant le mois de Ramadhan, il a indiqué qu’il s’agissait de blessés graves dans les rixes, souffrants de fractures ou de traumatismes au niveau du crâne, du cou ou du visage.

Il a, d’autre part, indiqué que des personnes âgées, des diabétiques et des hypertendus y sont également admis pour des fractures dues à une perte de connaissance subite pendant l’observation du jeûne.

M. Touri a précisé que la stratégie adoptée par le ministère de la Santé visant à ouvrir des services de neurochirurgie, à travers le territoire national a permis d’alléger la surcharge sur notre service relevant du CHU Mustapha Pacha qui recevait auparavant un nombre importants de cas des différentes wilayas de l’intérieur.
Il a ajouté que « beaucoup de malades affluent vers le service Ali Okbi, confiants en la compétence de son corps médicochirurgical ».

S’agissant de la programmation des opérations chirurgicales aussi bien ordinaires qu’urgentes, M. Touri a indiqué que les patients doivent au préalable subir une consultation ordinaire ou périodique au niveau de la clinique Mahieddine relevant du secteur public. Il a, par ailleurs, mis en avant le rôle des associations caritatives qui intensifient leurs actions auprès des établissements hospitaliers durant le mois sacré, et veillent à renforcer l’élan de solidarité.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email