-- -- -- / -- -- --
Culture

Zeus ou l’exil d’un prédisent

Zeus ou l’exil d’un prédisent

Présenté en avant-première nationale – celle du Portugal a eu lieu a eu lieu le 5 janvier dernier à la Cinémathèque de Lisbonne, dans la soirée de ce mercredi 15 février, à l’Opéra Boualem-Bessaih d’Alger, le long métrage de fiction Zeus de Paulo Filipe Monteiro est une coproduction algéro-portugaise sur la vie de l’écrivain et président portugais Manuel Teixeira Gomes.

Décédé un matin d’octobre 1941 à l’âge de 81 ans, à Béjaïa la ville de ses dix ans d’exil, attaché par des ficelles à son ami Amokrane qui, tel un fils, a veillé à son chevet.

L’écrivain Manuel Texeira Gomès, natif de Portimão en Algarve (Sud du Portugal) exercera la fonction d’ambassadeur de son pays à Londres avant d’être élu, en 1923, président de la République portugaise.

Dans un contexte de crise économique internationale aggravée par la montée du fascisme en Europe, le président embarque sans papiers à bord du cargo de marchandises hollandais Zeus en partance de Lisbonne, peu après avoir démissionné en décembre 1925.

Comme s’il voulait rompre avec son passé, il dira : « j’ouvre dans ma vie une page totalement blanche ». Il débarque en Afrique du Nord, séjournant à Annaba avant de s’installer à l’hôtel l’Etoile à Béjaïa. Il se décide d’y rester une semaine, il y passera le reste de sa vie.

Dans Zeus, tourné en partie à Béjaïa, le réalisateur a opté pour le rétrospectif comme genre narratif, il s’est référé aux faits réels de cet homme d’Etat, diplomate et écrivain qui a renoncé à sa fonction. Entre sa vie à Lisbonne en tant que président, son séjour en Algérie comme exilé et sa jeunesse relatée en arrière-plan, cette fiction relève d’un parcours particulier, celui d’un homme qui ne rentrera plus chez lui au Portugal.

Il ne recevra jamais la visite de ses filles. Il passe pour un voyageur aux yeux des autochtones et seul le rédacteur en chef de Norberto Lopez d’un journal portugais a fini par le retrouver à Béjaïa. Une visite qui a permis de dévoiler la véritable identité de Manuel Teixeira Gomes.

Les deux personnalités parlent de politique, de littérature, du vieillissement et de la découverte de la culture amazighe et arabe. Durant cet exil, l’écrivain reprendra sa plume et produira, en 1938, Maria Adelaide, un de ses chefs d’œuvre littéraires.

Zeus de Paulo Filipe Monteiro
Co-écriture : Paulo Filipe Monteiro, Luís Mário Lopes, Amina Bedjaoui Haddad, Nabil Ziani.
Long-métrage de fiction, bio-pic, 1h 58 mn, 2017.
Avec Sinde Filipe, Idir Benaibouche.
Image : Vasco Viana, João Ribeiro, Mário Castanheira
Son : Gita Cerveira, Olivier Blanc, Quintino Bastos
Direction artistique : João Torres,
Arezki Larbi
Montage : Tomás Baltazar 
Costumes : Sílvia Grabowski, Hamida Amzal
Décors :
João Torres, Saad Oulbachir
Produit par Pedro Bento du Portugal, coproduit par Amina Bedjaoui Haddad d’Algérie.
Production : Happygenio, Centre algérien de développement du cinéma, Moussa Haddad Prod.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email