-- -- -- / -- -- --
Sports

Zetchi candidat Raouraoua lâché

Zetchi candidat Raouraoua lâché

Peu avant l’expiration du délai de dépôt des candidatures à la présidence de la FAF, soit dimanche à minuit, les choses s’étaient précipitées pour empêcher l’équipe de Raouraoua de déposer
son dossier et permettre ainsi à celle de Zetchi de le faire.

L’indice a été donné par le soutient et le passage de Zetchi sur la chaîne Ennahar TV. A la dernière minute, il a été demandé à Zetchi de retirer de la liste de son bureau le nom de Rabah Madjer pour éviter le rejet de son dossier de candidature. C’est dire que les jeux de coulisses l’ont emporté sur la démocratie.

Le futur successeur de Raouraoua semble être connu. Il est vrai que des membres de l’AG de la FAF, fidèles à Raouraoua, s’opposent à la candidature de Zetchi. Mais il faut préciser qu’étant candidat unique, Zetchi n’a pas besoin d’une majorité absolue pour être élu. Il lui suffit de dix voix des membres de l’AG de la FAF pour devenir président de la fédération.

Le premier candidat à avoir déposé son dossier de candidature pour la présidence de la FAF, c’est Benhamza qui était membre du bureau fédéral du président sortant de la fédération, Raouraoua. Il s’était présenté à la commission des candidatures et avait déposé son dossier dans la matinée de dimanche. Benhamza avait déposé une liste qui comprenait des membres éligibles comme les Belloumi, Kada Chafi, Hamoum…

Mais à la surprise générale, vers 13h Benhamza s’est présenté à la commission de candidature pour retirer son dossier. Il a confié que c’est le président sortant de la FAF, Mohamed Raouraoua qui, après lui avoir demandé de déposer son dossier, l’a ensuite instruit de le retirer immédiatement. Raouraoua avait reçu des instructions de ne pas déposer de dossier et de ne pas parrainer un quelconque candidat. Il s’agissait en somme d’écarter Raouraoua et son équipe du chemin de Zetchi.

Zetchi a demandé à ceux qui le parrainent d’être candidat unique à la FAF. C’est ainsi que Benhamza a été instruit de retirer son dossier. Il faut aussi relever que Zetchi avait déclaré auparavant qu’il ne se présentera pas à la FAF tant que Raouraoua n’a pas décidé de se retirer. Cela explique la condition de Zetchi d’écarter de la course à la présidence tous candidats susceptibles d’être soutenus par Raouraoua.

Alors que Zetchi était assuré d’être candidat unique et après avoir déposé la liste de son bureau, on lui a conseillé de retirer Rabah Madjer de cette même liste. Madjer est inéligible pour être membre ou président de la FAF pour avoir démissionné de son poste d’entraineur national dans les années 1990.

Les règlements de la FAF ne permettent pas à un entraineur ou dirigeant n’ayant pas terminé son mandat ou ayant démissionné d’être éligible à la FAF. Dans la liste des membres du bureau de Zetchi, on retrouve plusieurs membres fidèles à Raouraoua, à commencer par son bras droit et fidèle vice-président, Djahid Abdelwahab Zefzaf.

Ce dernier est un commis de l’Etat puisqu’il occupe le poste de président du groupe Agro-logistique, relevant du ministère de l’Agriculture. L’autre fidèle de Raouraoua, c’est Radia Fertoul qui était membre du bureau fédéral. Elle se retrouve dans la liste de Zetchi. Aussi, des présidents de Ligues ont également retourné la veste pour rejoindre Zetchi. Pour rappel, Raoraoua avait empêché la sélection des brillants joueurs du Paradou AC en équipe nationale.

C’est le cas de Ramy Bensebaini qui n’a pas été retenu en sélection malgré tout son talent. Il a été rappelé dernièrement en raison d’un problème au sein de l’axe défensif de l’équipe nationale. Aux dernières nouvelles, les présidents des clubs des Liges 1 et 2 ont affiché leur opposition à la candidature de Zetchi. Ces présidents ont multiplié les contacts entre eux pour boycotter l’assemblée générale élective de la FAF, prévue le 20 mars. Ces présidents ont toujours soutenu Raouraoua et s’apprêtaient à rédiger une motion de soutien à Raouraoua lors de la dernière AG de la FAF. Zetchi a réussi, avec son frère, à fonder le Paradou AC en 1994 pour atteindre l’élite, sachant que le PAC a déjà évolué en première division. Le PAC qui a lancé des académies de football, a déjà formé de jeunes joueurs qui font le bonheur de plusieurs clubs en Algérie et à l’étranger.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email