-- -- -- / -- -- --
Nationale

Zerouati : «La préservation de l’environnement est aussi l’affaire du journaliste»

Zerouati : «La préservation  de l’environnement est aussi l’affaire du journaliste»

Une journée d’information au profit des journalistes sur « l’environnement et la presse » a été organisée hier au siège du ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables, en présence de la ministre Fatma Zohra Zerouati, à l’occasion de la journée nationale de la presse célébrée aujourd’hui sous le thème « La préservation de l’environnement, clé du bien-être public et du bonheur social ».

Cet événement, selon ses organisateurs, est une occasion pour mettre l’accent sur l’importance des médias dans les questions environnementales. La ministre a souligné le fait que son département travaille d’une manière horizontale et collabore avec plusieurs secteurs.

C’est dans ce sens qu’elle a tenu à mettre en exergue « l’importance de la presse dans la promotion du secteur de l’environnement ». Et d’assurer le rôle de trait d’union entre son département et la société. L’occasion de la Journée nationale de la presse « nous a incités à investir dans le journaliste », et cela se traduit « par l’organisation des formations au profit des spécialistes des médias, en mettant l’information environnementale à leur disposition. 

Et d’appeler à « la création d’un carrefour des journalistes, qui permettra d’assurer l’actualisation d’informations traitant de l’environnement. C’est qui est, dit-elle, une démarche importante pour être sur la même ligne avec les avancées enregistrées dans le monde en la matière. Il est aussi question de connaître de près le travail de ce département.

« Notre rôle et de faciliter au journaliste sa mission dans le traitement de l’environnement. Il peut-être un acteur incontournable dans la préservation et la protection de l’environnement », a-t-elle ajouté. La ministre a fait savoir que c’est au Conservatoire national des formations à l’environnement que les formations pour les journalistes ont lieu. 

D’une autre part, Mme Zerouati n’a pas manqué de rappeler l’importance de son secteur dans l’économie nationale « en étant un support de l’économie hors hydrocarbures ».

« Ce secteur offre plusieurs occasions de rentes à travers la récupération des déchets et leur valorisation », a-t-elle dit. Il faut savoir que la formation précédente avait porté sur « la gestion des déchets et le changement climatique ». 

C’est ce que nous a indiqué la chargée de communication de ce centre, Rachida Selmane. Et de signaler que ce centre assure aussi un travail sur le terrain qui consiste à sensibiliser la population sur les questions environnementales. Selon Hayat Kebieche, une journaliste qui a bénéficié de cette formation, « ces journées sont enrichissantes où dans la mesure elles nous aident à mieux cerner les questions liées à l’environnement ».

« Ce qui incite le journaliste à la spécialisation dans les questions environnementales et facilite l’accès à l’information », précise-t-elle. De son côté l’Inspecteur général du ministère de la Communication, Ahmed Benzarikha, a salué cette initiative qui « traite de la problématique de la transmission de l’information environnementale à l’opinion publique ». « Et cela, coïncidant avec la célébration de la Journée nationale de la presse, est un signe de reconnaissance pour la presse nationale », selon lui. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email