-- -- -- / -- -- --
Sports

Zamalek 1 – USM Alger 1 : Soustara a frôlé l’exploit

Zamalek 1 – USM Alger 1 : Soustara a frôlé l’exploit

Que de regrets à nourrir pour les Rouge et Noir de la capitale en terre égyptienne après leur match nul face à la coriace formation du Zamalek, alors qu’ils avaient le match en mains jusqu’ à cette ultime minute des temps additionnels qui a vu les locaux remettre les pendules à l’heure in extremis après une bourde de Zemmamouche, excellent durant toute la rencontre pourtant.

Soustara est passé tout près d’un réel exploit qui lui aurait permis de reprendre les rênes du classement dans cette poule B où tout reste possible, surtout que dans l’autre match la formation libyenne du Ahly de Tripoli s’est remise en course pour un des deux tickets qualificatifs après avoir écrasé le Caps United du Zimbabwé (4-2).

Les Rouge et Noir auraient pu connaître un meilleur sort à l’issue du big derby qui a tenu toutes ses promesses, si l’arbitre mauritanien ne les avait pas privés d’un but des plus valables de Derfalou à la 78’ et qui aurait été synonyme d’un k.o pour les Pharaons.

Aussi, les Usmistes s’en voudront longtemps d’avoir encaissé une égalisation des Egyptiens dans les ultimes secondes des temps additionnels (90+4), sur une bourde monumentale du portier Zemmamouche omniprésent pourtant jusqu’a cet instant dans sa surface.

Cela dit, l’essentiel pour Paul Putt et ses poulains est d’être revenus indemnes de ce périlleux déplacement. Un point de gagné , c’est mieux que rien alors qu’ils étaient donnés perdants devant cette coriace formation du Zamalek sur son terrain et devant son public. 

Mis devant leur responsabilité par la direction du club et le coach Paul Putt, les Rouge et noir, loin d’être impressionnés par l’adversaire dans son fief, ont d’abord laissé passer l’orage des Pharaons emmenés par leur capitaine Shikabala, auteur de la première alerte à la (5’). 

Les Zamalkis, poussés par leur public, passeront tout près de l‘ouverture du score à la 20’ lorsque Bassem trouvera la transversale des buts adverses. 

La chance tournera le dos une fois de plus aux locaux à la 28’ lorsque Refaat trouvera un Zemmamouche jusque-là vigilant. Et c’est contre le cours du jeu que les Usmistes, sérieusement dominés réussissent à surprendre leurs vis-à-vis à la 30’ par Chafai.

Ce dernier, légèrement hors jeu sur un coup franc exécuté par Benmoussa, devance son vis-à-vis et ouvre le score du bout du pied (0-1). Stupeur dans les tribunes mais c’était sans compter sur la détermination des protégés d’Augusto Inacio qui mirent le pied encore plus à l’étrier en pratiquant un beau jeu sans déchet, manquant juste de réalisme comme ces deux ratés de Salah Rico (36’) ou du Nigérien Youcef (49’). Après la pause, la pression est montée d’un cran, d’un côté comme de l’autre on a osé.

Les Umsites se montrent plus offensifs, tête de Beldjilali (50’) suivie d’une autre de Derfalou (58). Shikabala et Bassem répliquent (58 et 60), Zemmamouche s’interpose.

Dans le dernier quart d’heure, les Rouges passent à la vitesse supérieure pour prendre l’ascendant. Benmoussa, dangereux sur coup de pied arrêté, met en danger El Shenawy. Sur le corner qui suit, Darfalou marque de la tête mais son but est refusé pour une faute que seul l’arbitre a vue (78’).

Zemmamouche sort le grand jeu devant Bassem à la 86’. Le keeper usmiste commettra malheureusement l’irréparable dans les temps additionnels en laissant une balle lui glisser entre les mains sur une balle aérienne, ce dont profita le Zambien Mayuka pour égaliser (90’+4’) et libérer tout un stade. Le plus dur reste à faire pour aller au quart de finale de cette Ligue des champions d’Afrique.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email