-- -- -- / -- -- --
Culture

Youssra Ben et le groupe Goya à la salle Ibn Khaldoun

Youssra Ben et le groupe Goya à la salle Ibn Khaldoun

L’Etablissement arts et culture célèbre aujourd’hui 30 avril la journée international du jazz. Deux têtes d’affiche du jazz algérien sont programmées en cette soirée du jeudi sur la scène de la salle Ibn Khaldoun, la chanteuse Youssra Ben et le groupe Goya.

C’est en effet l’assemblée générale de l’Unesco qui a décrété en sa session de novembre 2011 que la journée du 30 avril de chaque année sera dédiée et consacrée à la journée international du jazz. Comme les personnes qui ont décidé de célébrer cette journée chaque année, l’Etablissement arts et culture fait sienne les vertus qu’occasionnent la pratique du jazz.

Cette musique universelle joue le rôle de fédérateur des peuples. C’est en effet une force de paix et d’unité. Rares sont en effet les pays où cette musique n’est pas exercée. Le jazz constitue une émanation populaire dans tout son sens et son expression.

C’est une musique qui vient directement de l’esprit, du cœur et de l’âme. Elle se joue spontanément et même si ses titres standards sont écrits musicalement, par le jeu subtil des instruments, la liberté est laissée aux musiciens de s’exprimer personnellement par le biais de l’improvisation.

C’est une occasion pour les virtuoses de démontrer leur talent et leurs hautes capacités artistiques. Le jazz ainsi est une école de démocratie où tous les musiciens jouent ensemble dans une harmonie totale et un accord parfait mais l’individu est mis en valeur par la possibilité de s’exprimer seul.

Ainsi, quand dans un groupe de jazz est laissé à un musicien de jouer seul, les autres membres de groupe, s’arrêtent, marquant une pause pour le mettre en valeur et aussi pour l’écouter et l’apprécier, car il est un des leurs indispensable à l’harmonie de l’ensemble. Le jazz est aussi un outil éducatif. Il apaise, tranquillise, abolie la violence. Il a un rôle de rassembleur. La seule violence autorisée sont l’ardeur et l’énergie mises à jouer fort et puissamment de son instrument.

L’autre violence permise, c’est celle du public qui acclame sans aucune modération les prouesses et les performances des musiciens, allant des instrument à vent à la batterie en passant par le piano, la contrebasse et la guitare. L’Etablissement arts et culture de la wilaya d’Alger va gâter et choyer le public algérois, surtout les jeunes, en cette célébration de la journée internationale du jazz. Rendez-vous aussi pour les moins jeunes ce soir, jeudi à 19 heures à la salle Ibn Khaldoun. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email