-- -- -- / -- -- --
Nationale

Yousfi a invité les opérateurs d’investir dans les équipements du solaire

Yousfi a invité les opérateurs d’investir dans les équipements du solaire

Le ministre de l’Energie,Youcef Yousfi, a invité les opérateurs économiques d’investir dans les équipements du solaire afin de contribuer à la réduction des coûts de production des énergies renouvelables.

« La fabrication locale des appareils et panneaux solaires permet à l’Algérie de réduire les coûts de production de l’électricité à partir de cette énergie propre, pour un coût avoisinant ou égal à la production de l’électricité à base de gaz », a-t-il affirmé jeudi dernier lors d’une réunion au Conseil de la nation.

Evoquant le coût important de ce genre d’énergie, M. Yousfi a indiqué que la production d’un kilowatt d’électricité généré à partir de l’énergie solaire équivaut actuellement au quadruple de la production de la même quantité à partir du gaz.

A une question sur la possibilité de réaliser le programme de production de l’électricité à base des énergies renouvelables, le ministre a souligné qu’il s’agissait d’un problème financier, car le coût de cette énergie demeurait très élevé, précisant que les programmes seront tracés en fonction des capacités du pays.

Le programme national de développement des énergies renouvelables basé essentiellement sur l’énergie solaire vise à produire 22 000 mégawatts à l’horizon 2030, ce qui permettra d’augmenter la part d’électricité générée à partir des différents types d’énergies renouvelables à plus de 27 % de la production nationale de cette énergie.

Le secteur aspire à produire 400 mégawatts d’électricité à base de l’énergie solaire à la fin 2015, avant d’atteindre progressivement 5 000 mégawatts en 2020 et 17 000 mégawatts en 2030. Ces quantités permettront, a-t-il poursuivi, de satisfaire les besoins croissants du marché de l’électricité et de garantir près de 120.000 postes d’emploi directs et indirects.

L’exécution de ce programme sera accompagnée par des incitations fiscales et un plan de rationalisation de la consommation d’énergie. Evoquant le projet « Desertec », le ministre a estimé inutile de parachever ce projet qui vise à approvisionner l’Europe de 20 % de l’électricité consommée par le continent, alors que la majorité de ses pays enregistrent un surplus en électricité. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email