Youcef Atal placé sous contrôle judiciaire avant son procès le 18 décembre – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Sports

Youcef Atal placé sous contrôle judiciaire avant son procès le 18 décembre

Youcef Atal placé sous contrôle judiciaire avant son procès le 18 décembre

L’international algérien Youcef Atal, sociétaire du club français OG Nice de la Ligue 1 de football a été placé sous contrôle judiciaire en prévision de son procès prévu le 18 décembre. C’est ce qu’a annoncé vendredi 24 novembre le parquet de Nice.

Après une publication liée à l’agression israélienne contre la population de Gaza sur son compte X (ex Twitter) Atal devra se justifier devant le tribunal. Il lui est reproché « de provocation à la haine à raison de la religion », a expliqué le parquet de Nice.

Placé en garde à vue jeudi, le défenseur international algérien de 27 ans a ensuite été déféré au parquet. Il a été convoqué devant le tribunal correctionnel de Nice puis placé sous contrôle judiciaire en attendant son procès.

Après avoir relayé la vidéo d’un prédicateur palestinien appelant à « une journée noire contre les juifs », le joueur s’était justifié sur ses réseaux sociaux. « J’ai conscience que ma publication a choqué plusieurs personnes, ce qui n’était pas mon intention, et je m’excuse. Je tiens à clarifier mon point de vue sans aucune ambiguïté : je condamne fermement toutes formes de violence, où que ce soit dans le monde, et je soutiens toutes les victimes, précisait le défenseur niçois. Jamais je ne soutiendrai un message de haine. La paix est un idéal auquel je crois fermement. »

Son post avait poussé le maire de Nice, Christian Estrosi, connu pour ses positions racistes, à se saisir de l’affaire en s’en prenant à la personne du joueur.

Exclu de l’équipe depuis début octobre, Atal n’a plus joué en club depuis. En sélection algérienne, il continue d’être appelé et a obtenu quatre sélections supplémentaires avec l’Algérie depuis le début de l’affaire.

Après sa suspension jusqu’à nouvel ordre décrétée par son club employeur, il se retrouvait devant la
Commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel française (LFP), pour lui
permettre de se « défendre » contre les lourdes accusations portées à son encontre. Il a écopé ensuite de sept matchs de suspension.

Les autorités françaises ont interdit tout soutien à la cause palestinienne ce qui n’a pas empêché de nombreuses personnes à manifester dénonçant les crimes israéliens tandis que nombreuses personnalités ont dénoncé les atteintes à la liberté d’expression.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email