-- -- -- / -- -- --
Nationale

Yiad fait saigner Kidal

Yiad fait saigner Kidal

L’attaque qui a visé une position de la mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) située à Kidal, causant morts et blessés graves dans les rangs des casques bleus, vient rajouter aux actes terroristes perpétrés à Tombouctou et dans d’autres localités du Mali, un message politique aux autorités maliennes.

Un attentat qui coïncide avec les déclarations controversées d’un leader politique dont les propos veulent imposer le retour d’Yiad Ag Ghali, chef charismatique des rébellions passées et désormais reconverti au terrorisme islamiste dans l’équation de paix au Mali. Le rapprochement CMA-Plateforme pourra-t-il sauver la capitale touarègue des griffes des narco terroristes ?

La bataille de Kidal

Il semblerait que c’est justement l’entrée en force du GATIA, groupe d’autodéfense Imghad et Alliés dans Kidal, finalement acceptée par les radicaux de la CMA, la coordination des mouvements de l’Azawad, selon une entente posée lors des pourparlers d’Anéfis, qui aurait excité les terroristes sévissant dans les cercle de la forteresse targuie.

Parce que cette alliance devenue concrète sur le terrain au début du mois de février visait aussi à appuyer les forces locales contre les intrusions et le diktat tacite imposé par les rebelles qui ont préféré la voie du terrorisme au processus de paix et de réconciliation.

Parmi eux, figure bien entendu l’incontournable Yiad Ag Ghali, ancien chef influent des Touarèg associé aux accords d’Alger, puis nommé diplomate malien avant de rechuter dans la subversion au service de la nébuleuse terroriste qui déstabilise le Sahel depuis quelques années.

C’est d’ailleurs le groupe Ansar Eddine que dirige le grand frère Yiad qui a revendiqué cette attaque à la roquette en guise de message fort à l’endroit du pouvoir central de Bamako.
Langage meurtrier qui a coûté selon le dernier bilan avant que nous mettions sous presse, la vie à six casques bleus guinéens ainsi que plusieurs blessés dans un état grave.

Les témoignages recueillis après l’attaque auprès des membres du contingent ciblé laissent entendre qu’un véhicule kamikaze aurait profité de la panique suite aux tirs de roquettes pour entrer dans le camp et se faire exploser. Le communiqué qui revendique l’acte barbare prétend que l’opération suicide aurait provoqué « des dizaines de morts et de blessés » parmi les hommes de la Minusma.

Au même moment, trois militaires des forces maliennes tombaient dans une embuscade dans la région de Tombouctou comme pour prouver que le dialogue inclusif inter malien, l’accord de paix en pleine mise en œuvre ne pouvait pas ramener la sécurité dans le Septentrion.

Chantage avorté

Bien entendu, des voix officielles maliennes et extérieures ont condamné les attaques meurtrières terroristes tout en réaffirmant la détermination de la communauté internationale d’accompagner le processus de paix au Mali.

L’Algérie, chef de file dans la médiation laborieuse qui a permis le miracle de la réconciliation a déclaré par le biais du porte-parole des Affaires étrangères, Monsieur Abdelaziz Benali Chérif : « Nous condamnons vigoureusement les attaques terroristes ayant ciblé, ce jour, respectivement un camp de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) à Kidal (Mali) et des soldats maliens dans la région de Tombouctou (…)

Les agressions terroristes de ces derniers jours contre l’armée malienne, la Minusma et les autres acteurs engagés dans le processus de paix au Mali, sont une escalade vaine et désespérée qui ne peut se mettre au travers de la marche résolue de l’ensemble des composantes du peuple malien vers la paix, la stabilité et la réconciliation nationale. »

Alger répond ainsi au chantage d’Yiad, que quelques acteurs politiques maliens voudraient réhabiliter à l’instar du patron du Parena, Tiébilé Dramé, qui appelait à des négociations avec l’enfant terrible des Ifoghas à la veille de sa forfaiture sanglante à Kidal.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email