-- -- -- / -- -- --
Sports

«Vu les conditions à Brazzaville, on ne pouvait pas faire mieux»

«Vu les conditions à Brazzaville, on ne pouvait pas faire mieux»

L’haltérophilie algérienne a réalisé une participation mi-figue mi-raisin, avec une moisson de six médailles (4 argents et 2 bronze), aux 11ès jeux africains de Brazzaville clôturés samedi soir avec la consécration de l’Egypte, devant l’Afrique du Sud et l’Algérie.

La direction technique nationale de la Fédération algérienne d’haltérophilie qui avait pronostiqué une moisson de deux or pour les garçons et que du bronze pour les filles, ne se démarque pas et considère que plusieurs paramètres ont influé sur le rendement des athlètes algériens.

« Nos athlètes s’étaient bien préparés pour les JA-2015, avec des stages régulièrement effectués et un dernier regroupement de niveau en Pologne », a déclaré le DTN, Yahia Zaidi. Parmi les aléas cités, le responsable technique a évoqué les conditions défavorables d’entraînement à Brazzaville, l’absence totale du matériel spécifique de la discipline, entre autres. 

« Nos haltérophiles étaient en pleine forme en Pologne, mais les huit passés au Congo sans une activité réelle, en raison de l’absence d’un lieu adéquat d’entraînement a cassé, tout le travail effectué en Pologne », a expliqué le DTN, relatant les spécificités de la discipline où l’athlète ne doit pas rester sans entraînement plus de 72 heures. M. Zaidi ajoute à tous cela, le décalage de deux jours le début du tournoi et l’aménagement de la salle de la compétition officielle qui ne remplissait pas les conditions requises pour abriter un tournoi officiel.

« La salle de compétition et la celle de l’échauffement étaient entrouvertes sur les côtés (non conforme à la réglementation), ce qui a causé des blessures à trois de nos athlètes et autres participants. Pour un haltérophile, ces paramètres influent lourdement sur sa performance et son rendement », a-t-il tenu à expliquer.

Malgré tout, nos athlètes n’ont pas démérité
 

Malgré, les raisons évoquées, les athlètes algériens ont pu récolter trois argents par MessaoudSeddam (94kgs), avec 150 kg (arraché), 183 kg (épaulé jeté) et 333 kg (total des deux mouvements). La 4è médaille en argent a été empochée par Amor Fenni (chez les 56kg), avec de 103kg à l’arraché.

L’Algérie n’a pu prendre part au concours de l’épaulé en raison d’un déboîtement à l’épaule.Les deux médailles de bronze ont été remportées par Hamza Sanoun (+105kg) à l’arraché (150kg) et Hossain Fardjallah (85kg) avec un total de 314kg aux deux mouvements. De son côté, la cadette Fatma Laghouati (48kg), championne arabe 2015, a réussi une honorable 4è place avec les seniors. Elle a arraché 56kg, et épaulé puis jeté 72kg, pour un total de 128kg.

Ses compatriotes Ikram Cherara (cadette) et Assia Smilani (seniors) ont, terminé respectivement, 6è et 7è du tournoi. Cherara a terminé en 6è position de la catégorie des 63kg, avec 65kg (arraché), 85kg (épaulé jeté) et 150kg au total. Tandis que, Slimani a pris une 7è place chez les (75kgs), en soulevant 73kg (arraché), 95kg (épaulé jeté), totalisant et 168kg. Par contre, Amir Belhout (77kg) a mordu ses trois essais à l’arraché, avant de déclarer forfait à l’épaulé jeté à cause d’un blocage au niveau de son épaule.

« Ceci dit et par rapport à notre dernière participation aux JA qui remonte à l’édition d’Alger (2007) où on a récolté trois argents, nous sommes satisfaits », a ajouté Yahia Zaidi, estimant que les athlètes, en majorité de jeunes talents, ont pris une expérience supplémentaire et plusieurs d’entre eux ont amélioré leurs charges dans un tournoi « très relevé dans toutes les catégories et de haute facture » avec la présence d’athlètes seniors, mondialement classés. L’haltérophilie algérienne était présente aux 11ès jeux Africains avec huit athlètes au lieu de neuf dont trois filles (absence de Hairèche Fatma-Zohra).

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email