-- -- -- / -- -- --
Nationale

Vol de deux containers et enlèvements illégaux de marchandises : Ports sans caméras !

Vol de deux containers et enlèvements illégaux de marchandises : Ports sans caméras !

Treize douaniers ont été arrêtés récemment pour avoir commis des vols au port sec de Rouiba. Ils ont été démasqués grâce aux caméras de surveillance postées aux différents coins de l’enceinte portuaire.

Ce énième vol pose aujourd’hui la problématique de l’absence de caméras de surveillance dans la majorité des ports d’Algérie. Pour lutter contre le fléau, il est indispensable d’équiper tous les ports de ce genre d’appareil. En effet, ce matériel, de surveillance est devenu un atout de lutte contre le vol de marchandises, un phénomène qui s’est généralisé à travers tous les ports d’Algérie.

D’ailleurs, le plus grand port d’Algérie n’est pas doté de ce genre d’outils. Mis à part les scanners qui contrôlent la nature de la marchandise importée, la surveillance via les caméras est inexistante. C’est d’ailleurs le constat fait par le président de la commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire, Zebbar Berrabah lors d’une journée d’inspection sur les lieux effectuée récemment.

La visite de la délégation parlementaire avait permis de constater « l’absence, au niveau de l’enceinte portuaire, de caméras de surveillance » notant au passage que le plus grand port d’Algérie a connu, à plusieurs reprises, des incendies qui ont ravagé notamment les espaces à conteneurs. Ces incendies seraient généralement provoqués pour effacer toute preuve de vols ou d’effraction.

La Commission des finances et du budget de l’APN a préconisé plusieurs mesures pour remédier aux « carences » et aux « dysfonctionnements ».

Le président la commission Zebbar Berrabah a suggéré, entre autres, la mise en place « en urgence » au niveau du port de laboratoires de contrôle de conformité des marchandises importées, lesquels mis sous la tutelle par le ministère du Commerce.

Il a mis l’accent aussi sur la nécessité d’améliorer les conditions de travail des employés du port, notamment ceux affectés dans les hangars et les quais à conteneurs. La délégation propose également la modernisation du port et l’assainissement de l’entreprise portuaire, qui « manque d’organisation et se place en marge des normes mondiales en matière de gestion ».

Vol de 500 conteneurs au vu et au su de tout le monde

En 2011, 500 conteneurs ont été subtilisés soit du port ou au cours de leur transfert vers l’entrepôt sous-douane ou vers les ports secs. Aucune enquête n’a été effectuée pour arrêter les auteurs de ce vol, le premier du genre.

A Bejaïa, c’est tout un réseau spécialisé dans le vol de conteneurs qui a été démantelé. Ainsi, pas moins de 21 personnes, des commerçants et des agents de sécurité exerçant au sein de « Bejaïa Mediteranean Terminal (BMT) », une entreprise algéro-singapourienne, exploitant du terminal à conteneurs du port de Bejaïa, ont été interpellées avant d’être déférées devant la justice.

Ils sont tous soupçonnés d’être impliqués dans cette affaire de vol de marchandises dans l’enceinte portuaire. Les mis en cause, jouissant de leur position d’agents de sécurité, ont subtilisé d’un conteneur importé de Chine, en attente de dédouanement, du matériel électronique composé notamment d’appareils wifi et de démodulateurs, puis proposés à la vente aux commerçants de la région.

L’enquête a permis de neutraliser tout le réseau, dont six agents de sécurité et le reste composé de commerçants ayant pris acquis le produit des vols. A Oran, des caméras de surveillance ont été débranchées pour permettre un vol de marchandises. Des scanners tombent aussi parfois bizarrement en panne.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email