-- -- -- / -- -- --
Nationale

Voilà les armes utilisées dans la tuerie

Voilà les armes utilisées dans la tuerie

Des armes défensives et offensives, des bombes artisanales, des gilets de protection, des armes fabriquées manuellement et d’autres avec des machines de fortune, telles sont les dangereuses armes mortelles saisies par la police lors des multiples opérations et raids menés contre des bandes armées et dans des ateliers clandestins de confection d’armes.

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a rendu public hier un communiqué dans lequel elle a démontré en images les différents types d’armes offensives et défensives, des armes à feu, des armes blanches, des bombes artisanales, des cocktails Molotov et des lances de corps explosifs, saisies dans des opérations menées par des policiers.

C’est à la suite des enquêtes approfondies appuyées par des recherches intensives dans les lieux suspects, qui ont été menées par les policiers enquêteurs, que la police de Ghardaïa a pu découvrir plusieurs ateliers clandestins de confection d’armes artisanales, dont des bombes qui ont été saisies ainsi que d’autres lots importants d’armes en tous modèles, a noté la DGSN dans son communiqué.

Les forces de police ont mené des raids contre les ateliers clandestins qui ont alimenté, pendant plusieurs jours, les affrontements entre Ibadites et Malékites qui ont fait, faut-il le rappeler, 25 morts en l’espace de deux jours seulement. « Plusieurs découvertes d’armes dangereuses ont été réalisées par nos unités opérationnelles qui sont mobilisées à Ghardaïa et ses environs », a noté la DGSN.

Ces découvertes, faut-il le souligner, ont été réalisées grâce à la série d’arrestation de personnes impliquées dans les troubles à l’ordre public et de personnes recherchées par la justice et qui ont avoué l’existence de ces ateliers. Les perquisitions et les raids menés par les policiers ont permis la découverte de véritables arsenaux de guerre.

« Des bombes artisanales, des fusils de chasse, des armes à feu de confection manuelle et artisanale, différents types d’armes blanches, des bonbonnes de gaz, des bouteilles remplies de la matière dite esprit de sel, des boules en ciment fourrées de clous et de lames en morceaux ont été saisis », a commenté la DGSN.

La Sûreté nationale a ajouté aussi que « des casques, des sabres, plusieurs quantités de poudre noire servant à la fabrication de bombes artisanales, des lances de corps explosifs et d’autres dangereuses armes ont été saisis lors des opérations de la police », a rapporté le communiqué de la DGSN.

Toutefois, les services de police n’ont pas encore localisé la provenance de ces arsenaux de guerre, ni confirmé de noms de personne qui les ont confectionnés. Cependant, a indiqué la DGSN, les enquêtes sont en cours pour déterminer les circonstances de fabrication de ces armes dangereuses.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email