-- -- -- / -- -- --
Nationale

Vive condamnation du crime de Béjaïa

Vive condamnation du crime de Béjaïa

Le décès du vacancier Aïssa Zoubir, natif de la commune d’El Megheier dans la wilaya de Oued-Souf, continue d’alimenter les discussions à Béjaïa. Le défunt a été battu à mort par trois « gardiens » de parkings sauvages à Lotta dans la commune de Souk El-Ténnine. Les trois criminels, qui auraient été arrêtés par les services de sécurité, ont agressé la victime pour avoir exigé un ticket et refusé de se faire racketter de 200 DA de frais de stationnement dans une aire vague près de la plage.

Les commentaires et les débats explosent la toile. Les gens n’y vont pas par quatre chemins pour critiquer la gestion des plages. Ils dénoncent et condamnent à l’unanimité « cet acte barbare, abject et ignoble, exigeant l’arrestation des auteurs du crime et leur traduction devant les tribunaux ». Les commentaires défilent sur les réseaux sociaux et les gens présentent leurs condoléances à la famille. Certains réclament justice ; ils réclament la perpétuité pour les auteurs du crime d’un père de famille dont le seul tort est d’avoir protesté contre le prix que les voyous veulent imposer aux honnêtes citoyens venus séjourner dans une région pourtant connue pour son hospitalité.

Ainsi, l’association « Les Aiguades » a observé un rassemblement devant le siège de la wilaya jeudi matin suite à un appel qu’elle a lancé le jour du décès de la victime. « Devant cet acte criminel condamnable à l’encontre du défunt venu de Oued-Souf pour séjourner dans une ville paisible, un séjour qui s’est, malheureusement, transformé en drame et en véritable cauchemar pour une modique somme de 200 DA, l’association des « Aiguades » dénonce ce crime barbare et abject et apporte son soutien indéfectible aux membres de sa famille », lit-on dans l’appel. L’action a été placée sous le slogan « Non à l’impunité ». Animateurs de l’association organisatrice, syndicats, partis politiques, élus, militants, animateurs associatifs, citoyens ont allumé des bougies à la mémoire du défunt. Aussi bien le président de l’association que les participants, tous ont « condamné cet acte abject et ignoble et exigé l’arrestation et la traduction des criminels devant la justice ». Pour Malek Djellouli, président de l’association « les Aiguade », les criminels qui ont sauvagement agressé Aïssa Zoubir, qui est décédé quelques jours après, ne représentent pas la population de Béjaïa et ce crime ne doit pas rester impuni pour qu’un tel acte barbare ne se reproduise plus à l’avenir ». Les manifestants ont ensuite exigé l’application stricte de l’instruction du ministère de l’Intérieur sur « la gratuité de l’accès aux plages ». Réagissant sur les réseaux sociaux à l’agression puis la mort de l’estivant d’El Oued, le député indépendant Braham Benadji dit ne pas croire aux opérations de sécurisation des plages et que « les autorités sont incapables de toucher aux propriétaires des khaymates géantes de 100 mètres installées à ciel ouvert au bord de la mer et transformées, impunément, en cabarets et en lieux de débauche (drogue, alcool et prostitution) ». Pour lui, « ces gens sont bien protégés car beaucoup d’argent circule et profite à tout le monde ».

Notons que la police et la Gendarmerie nationale ont mené des opérations conjointes mercredi après-midi sur les plages des daïras d’Aokas et de Tichy et aussi à la brise de mer. Cette descente a été menée afin de nettoyer les plages des squatteurs qui font leur loi. « Deux hommes ont été arrêtés pour création illicite de parkings”, alors qu‘un autre a été arrêté pour possession d‘arme blanche, selon un communiqué qui nous a été transmis par la sûreté de wilaya. Laquelle a fait état de la saisie de 123 tentes et la convocation de plusieurs personnes pour vérifications des autorisations de création de parkings et occupation des plages avec matériel… », entre autres. La sûreté de wilaya et la gendarmerie ont mobilisé 131 policiers avec 87 véhicules et

32 gendarmes avec 10 véhicules. Pas moins de 73 personnes ont été fouillées et un contrôle d’identité a été effectué sur 108 personnes. Ajouter à cela le contrôle de 12 locaux commerciaux. Par ailleurs, un groupe de citoyens compte organiser une action de protestation sur le littoral. Celle-ci sera placée sous le mot d’ordre « Parking gratuit ». Il s’agit pour eux de « nettoyer les plages de la mafia qui les squatte ». Pour les initiateurs de l’action, « l’idée est venue suite à l’indignation exprimée par les Béjaouis en apprenant le décès d’un estivant natif du Sud algérien ». Et d’ajouter : « Cette action vise à interpeller les autorités à tous les niveaux, lesquelles sont jugées « complices » par leur passivité par rapport au chaos et à l’insécurité qui règnent sur nos plages ». Il s’agit, selon eux, de les sensibiliser pour qu’un changement soit apporté à la gestion de nos plages qui sont, normalement, gratuites, selon l’instruction du ministère de l’Intérieur ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email