-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Bien-Être

Vitamine D : faut-il le supplémenter ?

Vitamine D : faut-il le supplémenter ?

La vitamine D est nécessaire à l’absorption du calcium par l’organisme et à sa fixation sur les os. C’est la vitamine « antirachitisme » par excellence, qui participe au développement normal de l’ossature. A ce titre, elle est essentielle pour les enfants en pleine croissance. Elle joue également un rôle important dans plusieurs autres phénomènes biologiques, comme la différenciation des cellules et l’immunité.

Où peut-on trouver la vitamine D ?

 La vitamine D est présente dans les huiles de poissons, notamment celle de foie de morue, de hareng, saumon et sardine, et dans une moindre mesure, dans les céréales, les œufs et les foies d’animaux. Le lait en contient également une petite quantité. A l’heure actuelle, certains aliments infantiles et aliments courants, dont les produits laitiers frais (laits et petits-suisses), sont enrichis en vitamine D. En revanche, il n’y a pratiquement pas de vitamine D dans les aliments d’origine végétale. L’essentiel de la vitamine D est fourni par la peau, qui la fabrique lorsqu’il fait beau. Le rayonnement solaire agit sur les cellules de l’épiderme en provoquant une succession de réactions chimiques. Celles-ci sont à l’origine de la production de la vitamine D.

Pourquoi la vitamine D peut-elle manquer ? 

Votre enfant a, peut-être, un régime alimentaire pauvre en vitamine D. Il se peut aussi que sa peau n’en « fabrique » pas suffisamment, par exemple s’il ne bénéficie pas d’un bon ensoleillement. Plus généralement, avant 3-4 ans, la surface cutanée exposée est faible et protégée : les rayons du soleil ont donc une action très limitée. Les enfants à peau pigmentée ont des besoins en vitamine D plus importants que ceux à peau plus pâle. La forte présence de mélanine dans la peau faisant obstacle aux rayons du soleil, ils ne fabriquent pas suffisamment de vitamine D.

Que faire ? 

Une supplémentation est systématiquement prescrite aux nourrissons : en effet, ni leur alimentation ni leur exposition aux rayons solaires ne sont suffisantes pour fournir la quantité nécessaire de cette précieuse vitamine. A partir de 3 ans, les besoins en vitamine D sont de 5 à 10 microgrammes par jour. Un complément médicamenteux est inévitable, en plus de mesures alimentaires. Donnez-lui du poisson, en particulier des poissons gras, ainsi que des œufs (surtout le jaune), du lait et des produits laitiers non écrémés. Sachez par exemple qu’un verre de lait (250 ml ou une tasse) fournit 2,6 microgrammes de vitamine D. Poursuivez la supplémentation, toujours sous contrôle médical, et cela jusqu’à la fin de la croissance, car un surdosage peut se révéler nocif. Généralement, le traitement commence dès la rentrée scolaire, à raison d’une ampoule tous les trois mois, soit en septembre, décembre, mars et juin. Les trois mois d’été sont sans prescription, car l’ensoleillement est considéré comme suffisant.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email