-- -- -- / -- -- --
Monde

Visite de Kohler pour la relance des négociations avec le maroc

Visite de Kohler pour la relance des négociations avec le maroc

Le président sahraoui, secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a affirmé ce mardi au siège de la présidence sahraouie dans les camps des réfugiés sahraouis que ses entretiens avec l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Horst Kohler, étaient « sincères » concernant l’application de la recommandation du Conseil de sécurité émise en avril dernier.

Dans une déclaration à la presse au terme de ses entretiens avec Kohler, le président sahraoui a souligné la sincérité et la franchise qui ont marqué sa rencontre avec l’envoyé onusien et qui vise principalement à amener les deux parties en conflit, le Maroc et le Front Polisario, à relancer les négociations à l’arrêt depuis 2012.
Il a estimé que la relance des négociations permettra de préparer la voie à l’autodétermination du peuple sahraoui. Il a précisé que les entretiens avec l’ancien président allemand étaient une occasion propice pour tirer les choses au clair et cerner les différents obstacles ayant entravé l’application des décisions onusiennes relatives à la question sahraouie, et aussi examiner les meilleurs moyens de leur application.
Par ailleurs, Horst Kohler a indiqué que sa visite aux camps des réfugiés et ses entretiens avec les responsables sahraouis lui ont permis d’approfondir ses connaissances sur le dossier sahraoui, notamment sur les contraintes qui freinent l’avancement dans le règlement de ce conflit.

S’adressant à la presse, l’envoyé onusien a exprimé son optimisme quant à sa visite, en qualifiant de « très positifs » ses entretiens avec le président sahraoui, Brahim Ghali, et le chef de la délégation sahraouie chargée des négociations.
Il a révélé que le secrétaire général du Front Polisario lui a exprimé « son souhait de voir l’ONU honorer ses engagements et agir efficacement pour la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité afin de trouver une solution définitive à cette question ».
A propos de la Minurso (Mission des Nations Unies chargée de l’organisation d’un référendum au Sahara occidental), Kohler a indiqué que l’idée concernant la réduction de son mandat serait « susceptible de créer une dynamique et un mode de réflexion avec un nouvel esprit.

Ce qui, considère-t-il, pourrait conduire, en multipliant les négociations, à une solution mutuellement acceptable, supprimant ainsi un obstacle devant le processus de développement de la région nord-africaine dans son ensemble.
Kohler était arrivé, rappelons-le, lundi aux camps des réfugiés sahraouis en provenance de Nouakchott et auparavant d’Alger. Une tournée qui s’inscrit dans le cadre de l’application des recommandations de la résolution onusienne (14-24) considérant les pays voisins, notamment l’Algérie et la Mauritanie, comme des observateurs.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email