-- -- -- / -- -- --
Monde Asie

Vietnam le 5eme dragon fait feu de tout bois

Vietnam le 5eme dragon fait feu de tout bois

Le Viêtnam a célébré le 31 janvier dernier le 50e anniversaire de l’offensive contre la puissante armée des USA qui occupait militairement le pays depuis les années 1950. Une offensive qui permit à cet Etat de l’Asie de recouvrer sa totale souveraineté sur le territoire.

Ce pays a connu, avant cette guerre (également appelée deuxième guerre d’Indochine) contre les USA, une autre contre l’occupant français qu’il vainquit au milieu des années 1950, après la célèbre déroute de Dien Bien Phu qui a vu triompher l’armée du général Giap de l’armada française. Il y a 50 ans, fin janvier 1968, veille du Nouvel an lunaire appelé Têt au Viêtnam, les forces nord-vietnamiennes lançaient au Sud une offensive générale surprise, qui marqua un tournant dans la guerre. Malgré des pertes humaines importantes – estimées au minimum à 58 000 du côté des combattants nord-Viêtnamiens -, l’avantage tactique permit aux troupes du Nord de reprendre plus de cent localités aux forces du Sud, soutenues par les Etats-Unis. Côté américain, plus de 58 000 soldats ont trouvé la mort au Viêtnam et de nombreux autres se sont suicidés de retour au pays, selon les chiffres des autorités américaines. Les Accords de paix de Paris décident, en 1973, le retrait militaire américain.
L’armée US est passée de 170 000 à 270 000 hommes durant ce conflit. Pendant toute l’année 1967, les bombardements se poursuivirent sur le Viêtnam du Nord. Les effectifs américains stationnés au Sud atteignirent 510 000 hommes, auxquels s’ajoutèrent 40 000 hommes de l’USAF basés en Thaïlande et 30 000 autres aux formations de la 7e Flotte américaine. Après le recouvrement de sa souveraineté le Viêtnam, qui possède des ressources énergétiques, développe des stratégies autour de celles-ci. En optant pour un développement libéral, le Viêtnam a connu une phase de développement économique se traduisant par une interdépendance grandissante, et un renforcement des inégalités. Mais depuis le début des années 1990, le Viêtnam connaît une chute spectaculaire de la pauvreté. Le pourcentage de la population vietnamienne vivant sous le seuil de pauvreté est passé de 58 % en 1993 à 14,5% en 2008, soit quelque 25 millions de personnes sorties de la pauvreté en quinze ans. En ville, en 2008, seulement 3,5 % de la population est considérée comme pauvre, même si le coût de la vie continue d’augmenter. Le pays doit cet enrichissement de sa population à sa formidable croissance économique depuis vingt ans, parmi les plus élevées au monde. Il a ainsi fait récemment son entrée au club des pays émergents.
L’adoption en 1986 du Doi Moi, le « Renouveau » en vietnamien, a marqué la conversion du pays à un modèle particulier : une économie de marché à « orientation socialiste ». Suivant ainsi un modèle de croissance par l’exportation, le Viêtnam s’est rapidement intégré à l’économie internationale. C’est aujourd’hui le premier exportateur mondial de café Robusta et de poivre, ou encore le deuxième exportateur de vêtements sur le marché américain.
Le Viêtnam est aujourd’hui non seulement le pays le plus performant de la région, mais également le deuxième pays ayant enregistré une croissance de plus de 7% en 2016 dans la liste des économies les plus dynamiques du monde. Le pays a connu un taux de croissance de 6,7% en 2015 et de 6,2% en 2016. Certains secteurs comme la production industrielle ou la production de textiles, d’électronique et l’industrie pétrochimique sont en très forte croissance. Les perspectives pour l’année 2017 demeurent élevées, avec 6,5% de croissance. Le gouvernement a lancé des réformes dans des secteurs clés et a commencé la privatisation partielle des entreprises publiques. Par ailleurs, afin de faire face à la crise financière mondiale, le Viêtnam a amélioré le climat des affaires en vue d’encourager la production, de stimuler la consommation et les investissements.
Grâce aux IDE, ce pays produit désormais des biens technologiques à forte valeur ajoutée. L’inflation, qui a atteint 4,7% en 2016, constitue toutefois un taux relativement faible pour le pays. En 2016 le secteur touristique est resté dynamique, tandis que la production industrielle a connu une hausse de 7,5%, une progression en baisse par rapport à l’année précédente.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email