-- -- -- / -- -- --
Nationale

Vie active dans les quartiers de la capitale

Vie active dans les quartiers de la capitale

L’Aïd-el-Adha est une grande fête religieuse pour les Algériens. Les pouvoirs publics accordent deux jours fériés pour en marquer l’importance. A la veille de cette fête, les familles sont en effervescence.

Les jours précédant l’Aïd dans la capitale, dès l’ouverture des commerces, les rues s’animent plus que d’ordinaire, et ce jusqu’à la tombée de la nuit. Pourtant, il fait très chaud dans la journée. Mais cette canicule ne semble nullement gêner ce regain fébrile d’activité.

C’est que cette année, en plus de la fête de l’Aïd-el-Adha, un autre évènement, tout aussi important pour les familles, est attendu juste après. C’est la rentrée scolaire fixée au 4 septembre.
Nombreux sont, en effet, les Algérois qui ont écourté cette année leurs vacances afin de se préparer pour la fête puis pour la rentrée scolaire.

Kader, habitant Alger-Centre et père de deux collégiennes, soupire : « Je viens de rentrer précipitamment de vacances. J’étais avec ma famille à Miliana dans une maison avec jardin, un petit bassin pour se rafraîchir la journée et l’air conditionné dans les chambres le soir.

Nous nous régalions chaque jour avec les légumes et les fruits de la région, abondants et à des prix très raisonnables. C’était un paradis situé à peine à une centaine de kilomètres d’Alger. « Il faut maintenant s’approvisionner pour passer la fête.

Les petits commerces de fruits et légumes ainsi que les superettes en alimentation générale dans la capitale ne désemplissent pas, du lever au baisser de rideau. Ils font de bonnes recettes en cette veille de fête.

Les gens semblent angoissés par un éventuel manque de ces produits d’alimentation durant l’Aïd. Ils se trompent, car les rayons de ces magasins sont bien achalandés et resteront ouverts, pour la plupart, pendant les jours fériés.

Les boulangers subissent aussi la pression de cette frénésie d’achat. Mais pour le pain frais, celui-ci manquera sûrement durant l’Aïd, et ce malgré les appels des autorités demandant aux boulangeries de rester ouvertes.

Un employé dans une boulangerie au centre-ville est catégorique à ce sujet : « Nous fermons la veille de l’Aïd et nous le resterons pendant une semaine », affirme-t-il, expliquant que le personnel vient de l’intérieur du pays et qu’il a droit, lui aussi, de vivre en famille cette fête.

Cette attitude est générale, pour la plupart des sources d’approvisionnement en fruits et légumes ainsi qu’en denrées alimentaires. L’approvisionnement du marché sera perturbé les jours suivant l’Aïd, d’où cette frénésie d’achat avant la fête.
Cependant, la fête de l’Aïd a ses joies, surtout avec les retrouvailles des membres de toute une famille, certains venant de contrées très lointaines pour cette occasion.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email