Vêtements et gâteaux : Des dépenses incontournables pour les Béjaouis   – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Vêtements et gâteaux : Des dépenses incontournables pour les Béjaouis  

Vêtements et gâteaux : Des dépenses incontournables pour les Béjaouis  

Les Béjaouis ont désormais les yeux rivés vers la fête de l’Aïd-el-Fitr avec le début de la dernière décade du mois de ramadhan. On se précipite, juste après la rupture du jeûne, pour quitter la maison et se diriger directement vers les magasins d’articles vestimentaires afin d’habiller les enfants avant le jour J.

Chose très difficile puisqu’il faut dénicher des habits de qualité et, si possible, à un prix raisonnable, ce qui est souvent difficile car les prix des produits de qualité sont souvent très chers. Habiller trois enfants de 8 à 12 ans revient à payer au moins 35 000 à 40 000 DA.

Il faut au minimum débourser entre 10 000 et 15 000 DA pour chaque enfant. Le prix d’un ensemble pour fillette est généralement coté entre 4 000 et 8 000 DA, selon la qualité. Le prix des chaussures (sandales, baskets ou souliers) est fixé entre 3 000 et 9 000 DA, selon la qualité et les marques. Cela sans compter les sous-vêtements, les chaussettes… Les prix des pantalons pour garçons et fillettes oscillent entre 2 500 et 5 500 DA. Les tee-shirts coûtent entre 1 500 et 3 500 DA. Pour ceux qui n’ont pas le choix, faute de moyens financiers et de budget, font abstraction de la qualité et se rabattent sur les produits bas de gamme pour habiller leur progéniture, pourvu que les habits soient neufs pour ne pas gâcher la fête.

Certains parents ont acheté les habits des enfants avant le ramadhan et sont donc tranquilles, loin des bousculades qu’on observe dans les magasins et des allers et retours incessants entre les étals. Mais pour les adolescents, c’est souvent encore plus difficile pour les chefs de famille qui appréhendent les prix.

C’est souvent les enfants qui choisissent leurs habits et les parents sont là pour sortir le porte-monnaie, avec beaucoup d’appréhension. Et devant les exigences de ces derniers, les parents ne savent plus comment gérer leur budget. Ils finissent souvent par se résigner car l’on ne badine pas avec la fête de l’Aïd et la joie de ses enfants, qui vaut tout l’or du monde. Il faut au minimum 20 000 DA pour habiller un adolescent. Basket à 10 000 DA ou plus, pantalon entre 3 500 et 5 500 DA, tee-shirt entre 2 000 et 3 500 DA, le compte est facile à faire.

Cependant, faute de moyens, certains parents sont contraints de recourir aux produits bas de gamme pour réduire la facture salée des achats et s’en sortir avec une somme de 10 000 à 12 000 DA pour chaque enfant. Mais d’autres dépenses attendent encore. Il s’agit des gâteaux qui doivent garnir la table la matinée de l’Aïd et être offerts aux proches qui viennent rendre visite. Et c’est déjà parti car c’est la dernière décade ! Plus de temps à perdre.

C’est un autre budget qui doit être consacré à l’achat des produits de préparation des gâteaux comme les œufs, la farine, le sucre, les amandes, le chocolat, les dattes, le beurre, les noix, le cacao, les produits pour nappage et glaçage, les confettis et autres éléments de décoration. Ce qui réjouit, par contre, quelque peu les chefs de famille ces derniers jours, ce sont les prix des produits agricoles frais, qui ont connu une baisse dès la fin de la première semaine de ramadhan, alors que la viande, quant à elle, reste encore chère.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email