-- -- -- / -- -- --
Nationale

Vers une nouvelle organisation des transports urbains

Vers une nouvelle organisation des transports urbains

Organiser les transports urbains, en fédérant tous les moyens de transport desservant la capitale et ses proches et lointaines banlieues dans le but d’offrir un meilleur service au citoyen, constitue la mission de l’Autorité des transports urbains.
C’est ce qu’a signalé Yacine Krim, président de l’Autorité, ce dimanche , lors de son passage sur les ondes d’Alger Chaîne 3. 
L’intervenant, qui assure aussi la direction générale de l’ETUSA (Entreprise de transport urbain et suburbain d’Alger), indique que cette organisation prendra en compte l’ensemble des moyens de déplacement que sont les bus, les tramways, le métro, les trains de banlieue et les téléphériques.
Parmi les actions que se propose de mettre en œuvre cette autorité, Yacine Krim cite celle relative à une coordination des correspondances entre ces divers modes de locomotion, expliquant par exemple qu’en descendant du métro ou d’un tramway un usager doit être en mesure, assez rapidement, de trouver une correspondance pour l’acheminer vers la destination de son choix. Pour ce faire, il dit qu’un « état des lieux a été déjà fait ». « Nous avons mis en place des bases de données, réalisé une cartographie et lancé une étude d’amélioration du plan de déplacement urbain au niveau de la capitale », explique-t-il, dans le but de mieux gérer les transports.
S’agissant du transport privé, l’invité de la rédaction estime qu’il pose problème. Pour y remédier, un dossier particulier a été ouvert, signale-t-il, indiquant que 6 000 bus privés, propriété de 3 000 opérateurs, sont en activité au niveau d’Alger et ses alentours. Il annonce que son autorité va, « vers le mois de septembre », tenir un forum avec les syndicats des transporteurs privés qui verra la participation de plusieurs partenaires, à savoir le ministère des Transports, celui des Finances, la wilaya d’Alger, et ce, « pour essayer » de fédérer leurs activités. Malgré le service proposé par ces 6 000 bus privés, en plus de 1 000 de l’Etusa, Krim estime que certaines zones sont mal desservies. Le président de l’Autorité des transports urbains a par ailleurs signalé que la majeure partie de ces opérateurs possèdent de vieux matériels roulants. Il est question, lors de cette rencontre à laquelle prendront également part des banques, de discuter de la possibilité de financer à leur profit l’achat de véhicules neufs, selon l’intervenant.
Au sujet du Plan de déplacement des usagers qui est à l’étude, il précise qu’il devrait permettre de mieux situer les localités qui sont les mieux ou les moins bien desservies par les transporteurs et à apporter les correctifs à chaque situation. L’idée de la réflexion en cours, dira encore l’intervenant, est d’amener les propriétaires de véhicules particuliers à leur préférer l’usage des moyens de transport en commun, en les acheminant d’un endroit vers un autre en un minimum de temps possible et en jouant pour cela sur la régularité et la ponctualité. C’est dans ce sens qu’il appelle les Algérois à changer de vision, en optant pour le transport en commun, en soulignant la proposition de l’Autorité au ministère des Transports visant l’ouverture de nouvelles lignes pour le rabattement vers le métro. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email