-- -- -- / -- -- --
Nationale

Vers une accalmie des marchés de l’automobile et des fruits et légumes

Vers une accalmie des marchés  de l’automobile et des fruits et légumes

Nombre d’opérateurs algériens versés dans l’import-export attendaient l’annonce faite par le ministère du Commerce relative à l’ouverture des contingents tarifaires pour l’année 2017. Une procédure qui permet de bénéficier de préférences douanières dans le cadre de l’Accord d’association avec l’Union européenne.

Ces contingents ont été ouverts mardi, et ce jusqu’au 18 avril, conformément au décret exécutif 15-306 de l’année 2015, selon le communiqué publié par le département du Commerce sur son site web.

Ouverte à tous les opérateurs économiques remplissant les conditions conformes à la législation et à la réglementation en vigueur, cette procédure vise à adoucir momentanément les taxes douanières pour certains produits issus de l’Union européenne, listés en 21 catégories de produits industriels et agricoles. Le montant de l’importation reste bien entendu limité à quelques centaines de millions d’euros, à en coire l’accord.

Si l’annonce constitue plus une chance pour les agriculteurs et autres opérateurs de l’industrie automobile européens, qui pourront souffler quelque peu après la fermeture des frontières commerciales, les marchés algériens devront connaître eux aussi une petite accalmie.
Le marché national des fruits et légumes ainsi que celui de l’automobile seront appelés à marquer une pause après les hausses des derniers mois. La procédure devra ainsi permettre aux opérateurs algériens de reprendre, bien qu’occasionnellement, leur activité.

Néanmoins, l’offre faite aux opérateurs ne pourra bénéficier qu’à des privilégiés puisque, à en croire les règles régissant ce genre de transactions, la procédure obéit au principe du premier arrivé, premier servi. Certains opérateurs n’ont d’ailleurs pas manqué de « critiquer » la méthode ayant entouré l’annonce de l’ouverture du contingent, allant jusqu’à qualifier la procédure d’opaque.

En effet, le contingent tarifaire permettra aux sociétés d’import-export retenues de dédouaner leurs marchandises à des conditions privilégiées, et ce jusqu’à ce que les quantités fixées par le contingent soient atteints.

Devant les difficultés rencontrées par les opérateurs algériens, dont beaucoup sont désormais contraints de s’accrocher à l’espoir de décrocher une licence, cette opportunité, bien que limitée dans le temps et aussi par la quantité, constitue une aubaine pour rentabiliser leur activité, d’autant que la marchandise candidate à l’importation, labellisée du sceau de l’Union européenne, peut constituer un gage de qualité. Cette occasion peut donc s’avérer salvatrice pour nombre d’opérateurs versés dans l’import-import.

L’autre point contenu dans l’accord avec la partie européenne, c’est que cette procédure permet également aux opérateurs algériens d’exporter vers le Nord leurs produits, bien que parmi les conditions émises par la partie européenne aux opérateurs algériens souhaitant accéder au marché communautaire, on retrouve l’obligation pour les marchandises candidates à l’exportation d’être accompagnées d’un certificat d’origine EUR.1.

Une garantie pas toujours à la portée des opérations. Ainsi, si du Nord vers le Sud la bataille fait rage, en sens inverse, on ne se bouscule pas au portillon.

A noter que selon l’annonce faite par le ministère du Commerce, la liste des contingents quantitatifs porte sur 21 catégories de produits industriels et agricoles.

Il s’agit, pour les produits industriels, des véhicules de tourisme et autres véhicules automobiles destinés à la revente en l’état, à l’exclusion de certaines sous-positions tarifaires au nombre de quinze, de la collection destinée aux industries de montage et des véhicules spéciaux et engins (camions, ambulances, engins).

La liste comporte également plusieurs types d’acier rond à béton, dont celui comportant des indentations, des bourrelets, des creux ou des reliefs obtenus au cours du laminage ou ayant subi une torsion après laminage et de l’acier rond à béton du type utilisé pour armature pour béton.

Les bois (bois blanc, bois rouge, bois hêtre, contreplaqué, les seules catégories et épaisseurs définies dans les positions tarifaires) ainsi que les céramiques (carreaux et dalles de pavement, carreaux et dalles) sont également concernés par les licences.

Pour ce qui est des produits agricoles et agricoles transformés, la liste inclut les viandes bovines, fraîches ou réfrigérées, les fromages, les citrons frais, les pommes, les bananes, l’orge, les aulx, le maïs, les tourteaux de soja, le concentré minéral vitaminé, le poly-phosphate ainsi que le double concentré de tomate, lit-on dans le communiqué.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email