-- -- -- / -- -- --
Nationale

Vers un centre intégré de traitement des déchets

Vers un centre intégré de traitement des déchets

La réalisation du centre intégré de traitement des déchets de Hamici, prévu dans la commune de Mahelma, permettra certainement d’améliorer la qualité de vie des algérois.

Cela d’autant plus qu’il recourt à la technique d’incinération très écologique et amie de l’environnement. Il s’agit d’un projet dont l’étude de faisabilité, confiée au partenaire coréen Posco E&C , a été présentée hier à l’hôtel El-Djazair en présence de la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati et le vice-ministre coréen de l’Environnement, Ahn ByungOk.

Le projet, a expliqué la ministre, entre dans le cadre de la stratégie globale du gouvernement à l’horizon 2035, qui vise à prendre en charge et à valoriser tous les déchets ménagers. Cette étude sera suivie d’une commission technique qui travaillera en collaboration avec le partenaire coréen pour pouvoir passer à la prochaine étape conduisant à l’étude de la réalisation dudit projet envisagée en 2022 , tout en tenant compte de l’ensemble des données collectées. L’objectif à travers la réalisation de ce centre, ajoute-t-elle, est d’atteindre zéro déchet en profitant de l’expérience coréenne en la matière et en faire un modèle à adopter en Algérie. Evoquant l’augmentation des quantités de déchets de façon vertigineuse pendant le mois de Ramadhan, Zerouati a souligné que le seul plan menant à la maîtrise de gestion des déchets est bel et bien le tri sélectif des ces derniers à la source et à défaut de cette opération, il est impossible d’arriver à une prise en charge totale des déchets.
Par ailleurs, le vice-ministre coréen de l’Environnement a salué les relations entre Alger et Séoul qui remontent aux années quatre-vingt-dix, notamment dans le domaine de l’environnement. Selon lui le projet de Hamici permettra meilleure gestion et un meilleur traitement des déchets en les valorisant, ce qui contribuera énormément à atténuer la gravité du réchauffement climatique qui est un souci mondial. Le Centre intégré de traitement des déchets de Hamici est issu d’un mémorandum d’entente signé entre l’Algérie et la Corée du Sud en 2014. Vu son importance, le projet en question implique plusieurs parties prenantes dont l’Agence nationale des déchets (AND) la Direction de l’environnement de la wilaya d’Alger, et du côté coréen, c’est l’institut KEITI ( Korea Environmental industry & technology Institute) les sociétés DongMyeong, byuksan et Posco E&C. Selon les estimations du chef du projet, les coûts des travaux de réalisation du projet sont estimés à plus de 47 milliards de dinars, quant à l’exploitation, le centre nécessitera 250 personnes et celle du centre intégré de traitement des déchets 159 personnes dont 15 personnes étrangères . En ce qui concerne les zones de traitement, il concernera 40 communes relevant de la wilaya d’Alger. Pour ce qui est des principes de base la conception, le système qui sera mis en place s’articulera autour de trois principes : la stabilité, l’économie et l’aspect écologique.

Il sert à optimiser le taux de récupération énergétique, réduire au maximum la consommation des combustibles auxiliaires au cours de l’incinération, et introduire les filières de recyclage permettant d’obtenir le maximum des matières valorisables. Concernant l’aspect écologique, l’exploitation de la filière d’incinération vise à réduire la quantité des déchets à enfouir, tout en prévoyant l’équipement anti-polluant pour minimiser les émissions du gaz d’échappement des incinérateurs. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email