-- -- -- / -- -- --
Culture

Vers un Atlas du patrimoine national

Vers un Atlas du patrimoine national

La réalisation d’un Atlas du patrimoine national des musiques de tradition orale est l’un des objectifs du sixième Colloque international d’anthologie et musique, ouvert ce lundi 23 novembre à Constantine pour trois jours.

Dans son intervention inaugurale de cette sixième édition du colloque consacré au Savoir-faire et transmission dans les musiques de tradition orale et le malouf constantinois, ce dimanche, le directeur du Centre national de recherches préhistoriques, anthropologique et historiques (CNRPAH), Slimane Hachi a précisé que l’Atlas du patrimoine national des musiques de tradition orale sera conçu sous la forme d’une encyclopédie.

Cette publication servira de référence aux chercheurs et aux musicologues intéressés par les particularités, les genres, les techniques, les instruments utilisés, l’évolution historique des musiques de tradition orale.

Quant au responsable-adjoint du département Colloques et Conférences de la manifestation Constantine capitale 2015 de la culture arabe, Abdallah Boukhalkhal, il a insisté, en présence de participants venus de quinze pays arabes, maghrébins, africains et européens, sur « l’importance de cette rencontre qui débattra des solutions à apporter pour parer aux impacts de la modernité et de la mondialisation sur des répertoires fragiles, car de tradition orale ».

De son côté, la présidente du comité scientifique de ce colloque, Maya Saïdani, a présenté le programme de cette rencontre dont les travaux s’articulent autour de six axes principaux : Ce que les musiques traditionnelles doivent aux textes ; Rôle et contexte de jeu des musiques traditionnelles dans la modernité ; Transmission des musiques traditionnelles ; Méthodes pour une analyse utile des musiques traditionnelles ; Utilisation des technologies pour l’étude et la préservation des musiques traditionnelles ; Les savoir-faire annexes liés à la musique.

Autour de plusieurs communications, cette rencontre mettra en évidence la dynamique historique de la ville des Ponts, marqué par des périodes distinctes.

D’abord, celle des Fatimides (début IXe siècle). Constantine sera ensuite le chef-lieu de province sous les Zirides et les Hammadides du Xe au milieu du XIIe siècle. Elle perdra de son influence sous les Almohades, (du milieu du XIIe siècle au milieu du XIIIe), pour reprendre un éclat particulier sous les Hafsides. Elle deviendra la ville la plus importante avec Tunis et Béjaïa durant trois siècles, (du milieu du XIIIe au milieu du XVIe siècle). 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email