-- -- -- / -- -- --
Nationale

Vers un accord global sur le volet carrière de l’enseignant

Vers un accord global sur le volet carrière de l’enseignant

Le ministère de l’Education nationale a annoncé jeudi soir être parvenu à un accord portant sur la promotion des enseignants au grade supérieur dans les conditions définies par les dispositions statutaires avec une mise en œuvre qui concernera le personnel enseignant.

²« Les différentes parties sont arrivées à un accord portant promotion des enseignants au grade supérieur dans les conditions définies par les dispositions statutaires avec une mise en œuvre qui concernera le personnel enseignant. Cette opération de promotion s’échelonnera jusqu’à juin 2017 », selon un communiqué du ministère de l’Education nationale transmis à l’APS.

Cet accord fait suite aux différentes réunions tenues au siège du ministère de l’éducation nationale avec les syndicats agréés par le secteur de l’éducation, dans la continuité des négociations entamées depuis le 8 février 2015, après que l’administration centrale ait réalisé l’évaluation de la situation globale des postes budgétaires en déterminant ceux ouvrant droit à la promotion dans les grades de professeur principal et professeur formateur et ce, en conformité avec les dispositions statutaires et celles relatives à la réglementation en vigueur, précise-t-on de même source.

En ce qui concerne les personnes occupant des postes en voie d’extinction, « il a été arrêté des mesures supplémentaires en complément à l’instruction N°11 du 22 septembre 2014, complétant l’instruction N°04 du 6 juillet 2014 portant mesures d’application du décret 12/240 du 29 mai 2012, portant statut particulier des personnels spécifiques à l’éducation nationale », ajoute le communiqué.

Les présentes mesures ont été prises par le ministère de l’éducation nationale en commun accord avec les différents partenaires sociaux dans un souci de stabiliser de manière pérenne l’école algérienne, conclut le communiqué. Cette mesure a amené les grévistes à suresoir à leur mouvement, entamé pratiquement depuis la dernière rentrée scolaire.

En effet, Il faut souligner que le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (CNAPESTE), réuni jeudi, a annoncé sur son site web avoir décidé de mettre fin à la grève qu’il a déclenchée le 16 février dernier.

Contacté par les médias, le coordinateur national du CNAPESTE, Larbi Nouar, a indiqué que le syndicat a décidé de « mettre fin à la grève et de reprendre les cours à partir de dimanche prochain, tout en s’engageant à prendre en charge les élèves sur le plan pédagogique ».

Il a ajouté que le syndicat a décidé de mettre fin à la grève après la réunion en urgence convoquée par le ministère de l’Education nationale pour examiner les revendications soulevées. A signaler que les parents d’élève n’ont eu de cesse de dénoncer cette « grève sauvage ».

« C’est la grève de trop. Le mouvement mené par une large partie des enseignants du secondaire depuis plus d’un mois ne peut que susciter la colère. Nos enfants sont pris en otage », scande Khaled Ahmed, président de l’Association nationale des parents d’élèves. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email