-- -- -- / -- -- --
Nationale

Vers la généralisation du port du masque

Vers la généralisation du port du masque

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderahmane Benbouzid a affirmé que l’obligation, par la force de la loi, du port de la bavette de protection « n’est pas à écarter », si la propagation de l’épidémie du nouveau coronavirus, en Algérie, persiste, et que la situation n’est pas sous contrôle tandis que les commerçants sont désormais contraints de le porter à partir de demain.

« Si la propagation de l’épidémie du nouveau coronavirus persiste, et que la situation n’est pas sous contrôle, il n’est pas exclu de faire obligation du port du masque par le grand public », a prévenu le ministre de la Santé, lors d’une visite de travail à Tipasa. Abderahmane Benbouzid a déclaré qu’il est possible que la commission de suivi de l’évolution de la pandémie recommande aux autorités « l’obligation du port du masque, par la force de la loi ».

Mais, il reconnait qu’il faudrait d’abord faire en sorte « qu’il y ait disponibilité de bavettes en quantité suffisante », estimant les besoins de l’Algérie à « près de 10 millions de bavettes par jour ». Il a réitéré son appel aux citoyens en « vue de se conformer rigoureusement aux mesures de prévention, de désinfection et de distanciation sociale, avec le port des moyens de protection », considérés, a-t-il dit « comme le moyen le plus efficace pour se prémunir contre toute infection par le virus », a-t-il assuré.

Première étape vers la généralisation de cette mesure a été franchie par l’annonce officielle du ministre du commerce, Kamel Rezig. Il a annoncé que le port du masque contre le nouveau coronavirus par les commerçants sera obligatoire à partir de demain, soulignant que cette mesure concerne tous les commerçants, employeurs et employés à travers le territoire national.

Le ministre qui effectuait une visite d’inspection et de travail dans la wilaya d’Oran a averti que tout commerçant contrevenant risque une sanction de fermeture de son commerce. « Nous avons instruit le directeur du commerce de la wilaya d’Oran de consacrer la journée de samedi à la sensibilisation sur l’obligation du port du masque, en vigueur à partir de dimanche pour tous les commerçants, employeurs et employés », a-t-il indiqué. Et d’ajouter « qu’une sanction de fermeture d’un mois sera infligée pour tout manquement à cette mesure ». Kamel Rezig a averti encore que « le commerçant doit choisir entre le port du masque de protection ou la fermeture ».

Par ailleurs, M. Rezig qui s’est rendu dans une usine de production de linge de maison à Oran, confectionnant des bavettes destinées à la distribution gracieuse, a salué les efforts qu’elle entreprend dans le cadre de la solidarité. Il a encouragé son staff à augmenter les capacités de production pour satisfaire la demande locale en la matière et la commercialisation à un prix raisonnable.

Le ministre a estimé que « le bénévolat a une limite et en tant que producteur qui dispose de la matière première et le savoir-faire, le gouvernement vous encourage à se spécialiser, le temps de cette période de crise sanitaire, et même au-delà, à produire davantage de bavettes ». Cette unité dispose d’une capacité de production entre 100.000 à 200.000 bavettes par semaine, selon les explications fournies à M. Rezig, qui s’est engagé à accompagner et à encourager tous les producteurs dans ce créneau.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email