-- -- -- / -- -- --
Nationale

Vers la fusion des partis de Mokri et de Menasra

Vers la fusion des partis de Mokri et de Menasra

L’appel à l’union ou à l’alliance dans la mouvance islamiste a trouvé des échos favorables chez les élèves de feu Nahnah. Encouragé par la fusion réalisée chez les différentes sensibilités de la tendance de Djaballah, dénommée Ennahda historique et qui regroupe Ennahda de Dhouibi, le Parti de la justice et du développement et le mouvement El Bina, les deux partis issus de l’école des Frères musulmans, le MSP et le Front du changement (FC), sont convenus d’aller sereinement vers une fusion complète.

Fusion et non alliance conjoncturelle, car aux dires des principaux antagonistes de cette opération politique et organique, il s’agirait de revenir au parti-mère.

On s’en souvient, le FC de Menasra est le produit d’une scission politique qui s’est opérée juste après les travaux d’un congrès houleux qui a vu Aboujerra Soltani, l’ex-président du MSP, gagner un nouveau mandat en dépit de vives consultations.

L’idée de rompre avec cette fracture a commencé à germer chez Menasra, ancien ministre, quand Mokri, affublé du titre d’opposant au pouvoir, détrôna Soltani de la tête du parti islamiste et imposa une nouvelle ligne de conduite, marquée par son divorce avec l’alliance présidentielle.

Selon les dernières informations, c’est ce week-end que les deux majliss echoura (conseil de concertation), du MSP et du FC, vont entériner le document dit la charte pour l’union. Il s’agit, selon les termes de ce texte, d’aller vers une fusion totale selon un calendrier préétabli et un processus logique.

Les législatives prochaines, dont on ne connaît pas la date de leur tenue (probablement vers la fin du mois d’avril), seront une étape importante vers cette fusion. C’est ainsi qu’on prévoit la mise en place de listes communes de candidatures, grâce à une commission mixte qui sera installée à cet effet.

C’est cette instance qui va déterminer les choix des candidats et leur classement, ainsi que leur répartition à travers les wilayas. La même instance devra également élaborer son programme électoral, ses meetings et, surtout, son discours politique. Il est également prévu, dans la même foulée, le maintien du même dispositif pour les élections municipales qui auront lieu en octobre prochain.

Ce n’est qu’après ces deux événements que le processus de fusion pourrait commencer sur le plan organique, dont l’aboutissement serait sans doute la tenue d’un congrès extraordinaire.

Rappelons que Mokri avait décidé de rompre avec El Islah et Ennahda et l’expérience de l’Alliance verte, refusant toute éventualité de réitérer le coup. Aux dires de la base islamiste, cette expérience fut un échec politique et aurait beaucoup nui au MSP. Reste à savoir si les deux blocs islamistes en construction seront capables politiquement et électoralement de bousculer l’ordre traditionnel façonné par le FLN et le RND.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email