-- -- -- / -- -- --
Algérie-Chine

La puissance et l’amitié véritables se reconnaissent dans les plus dures épreuves

La puissance et l’amitié véritables se reconnaissent dans les plus dures épreuves
Une relation avec l'Algérie qui va se renforcer

Le 1er octobre de cette année marque le 71e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine. En tant qu’Ambassadeur de Chine en Algérie, je voudrais faire connaître à tous les amis soucieux du développement des relations Chine-Algérie, à travers cet article, les grands acquis du développement socio-économique de la Chine et ceux du développement des relations sino-algériennes, ainsi que l’avenir plus radieux du partenariat stratégique global entre nos deux pays.

L’année 2020 est une année extraordinaire dans la réalisation du grand renouveau de la nation chinoise.

Tout d’abord, la Chine a bien résisté aux épreuves sévères du Covid-19, un vrai “cygne noir”. En tant que pire crise sanitaire depuis la seconde guerre mondiale, le Covid-19 devient un défi majeur commun pour toute la communauté internationale. Face à cette pandémie, le gouvernement chinois a placé le peuple et la vie humaine au-dessus de tout, mobilisé toutes ses ressources et adopté une approche scientifique et ciblée avec une détermination absolue, pour parvenir tout premier à une victoire triomphale contre la pandémie.

Fidèle au concept de la communauté d’avenir partagé pour toute l’humanité, la Chine a décidément entamé une large coopération planétaire et fourni immédiatement de généreuse aide internationale. Nous avons immédiatement publié les plans de diagnostic et de traitement ainsi que les plans de prévention et de contrôle. Nous avons fourni une contribution de 50 millions de dollars américains à l’OMS, envoyé 34 équipes d’experts médicaux à 32 pays, fourni 283 lots d’aide de matériels médicaux aux 150 pays et 4 organisations internationales, fourni et exporté des matériels médicaux à plus de 200 pays et régions.
La Chine a pu ainsi garantir, presque toute seule au début de la pandémie, la fourniture totale de matériels médicaux pour toute la communauté internationale, et a ainsi grandement contribué à la lutte mondiale contre la pandémie et à la sauvegarde de la vie humaine du monde entier.

Dans le domaine du vaccin contre la pandémie, la Chine dispose aujourd’hui de 11 sortes de vaccins en essais cliniques, dont 4 sortes en troisième phase.

Quand le développement et le déploiement d’un vaccin contre le Covid-19 seront disponibles en Chine, ce sera un bien public mondial. Il s’agira de la contribution chinoise à l’accessibilité au vaccin dans les pays en développement tout en le rendant abordable.

La véritable puissance se reconnaît dans les plus dures épreuves. Face à la combinaison d’influences néfastes de la pandémie et de la conjoncture internationale agitée, la Chine a pu avancer contre vents et marées. La Chine est la deuxième plus grande économie du monde, elle est le seul pays à avoir développé toutes les catégories industrielles de la classification industrielle de l’ONU, elle dispose d’une grande puissance économique et un grand potentiel de consommation, elle a maintenu une position solide dans la chaîne mondiale d’approvisionnement et possède des avantages en matière d’efficacité de production et de construction d’infrastructures qui ne changeront pas malgré la pandémie. Le gouvernement chinois a aussi adopté une batterie de mesures efficaces fiscale, monétaire et financière. Par conséquent, malgré que la Chine ait été parmi les premières victimes de la pandémie, elle est quand même le tout premier à vaincre le Covid-19 et le tout premier à se redresser parmi les grandes puissances économiques, avec une croissance du PIB  de 3.2% par rapport à la même période de l’année précédente durant le 2e semestre de cette année. L’année 2020 est une année butoir pour la Chine de réaliser son établissement d’une société de moyenne aisance et de terminer son 13e plan gouvernemental quinquennal.

Le «rhinocéros gris »
En tant que plus grand pays en développement et deuxième puissance économique du monde, la Chine est convaincue qu’elle pourra, dans les délais fixés, parachever l’édification intégrale de la société de moyenne aisance et sortir de la pauvreté tous les ruraux démunis qui vivent sous l’actuel seuil de pauvreté, et atteindre avec dix ans d’avance l’objectif d’élimination de la pauvreté du Programme 2030 des Nations Unies.

La Chine a relevé le rude défi du « rhinocéros gris » de l’attaque par un certain pays occidental.
Outre le “cygne noir” de la pandémie de Covid-19, la Chine a rencontré le “rhinocéros gris” de la montée de l’unilatéralisme et du protectionnisme, ainsi que de l’attaque et du noircissement par un certain pays occidental. Ce pays occidental a utilisé toutes ses forces pour s’attaquer à des entreprises chinoises comme Huawei afin de réprimer leurs grands avantages dans le domaine de la 5G, a usé de sa force étatique pour chasser ByteDance, une entreprise chinoise connue pour son application TikTok très populaire dans le monde, n’a cessé de stigmatiser et d’étiqueter la Chine dans le but de rejeter la responsabilité de sa désastreuse réponse à la pandémie de Covid-19 pour détourner ses pressions politiques domestiques, a lancé par force une guerre commerciale en remontant le courant de la mondialisation et a violé à sa guise les règles des relations internationales et a gravement endommagé l’actuel ordre international politique et économique. Tous les actes extravagants précités montrent bien que son corps est déjà entré dans le 21e siècle alors que sa tête demeure dans la vieille ère caractérisée par la pensée de la guerre froide et le jeu à somme nulle.

Comme l’a souligné Monsieur le Président Xi Jinping lors du débat général de la 75e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, il est naturel que les pays aient des divergences. L’important, c’est d’y trouver des solutions adéquates par dialogue et consultations. Il peut y avoir de la concurrence entre pays, mais cette concurrence doit être positive et vertueuse. Les pays en concurrence doivent s’en tenir aux principes moraux et normes internationales. Les grands pays doivent agir comme grands pays. Ils doivent offrir davantage de biens publics mondiaux et assumer leurs obligations avec un grand sens des responsabilités.

La Chine est le plus grand pays en développement. Nous poursuivons la voie d’un développement pacifique, ouvert, coopératif et partagé. Jamais nous ne rechercherons l’hégémonie, ni l’expansion, ni des sphères d’influence. Nous n’avons aucune intention de faire la guerre, froide ou chaude, avec quelque pays que ce soit.

Nous continuerons d’œuvrer à régler les divergences et différends par dialogue et négociations. Nous ne cherchons pas à devenir le seul gagnant et nous rejetons le jeu à somme nulle et la fermeture. Nous travaillons à créer progressivement une nouvelle dynamique de développement où le circuit domestique est le pilier principal et que le circuit domestique et le circuit international se renforcent mutuellement. La Chine continuera de promouvoir la paix et le développement dans le monde et de défendre l’ordre international.

Les courants historiques de l’humanité ne sont jamais réversibles. La Chine actuelle, forte de sa capacité à répondre aux événements inattendus ainsi que de sa puissance économique et matérielle, a permis de garantir un espace suffisant et une force motrice intérieure pour réaliser un développement économique et social à long terme. Ni les “cygnes noirs” ni les “rhinocéros gris” ne peuvent stopper le grand renouveau de la nation chinoise.

Cette année est également, tout au long de l’histoire de la relation amicale exceptionnelle entre la Chine et l’Algérie, une année teinte de splendides couleurs.

Dans le fléau du Covid-19, la Chine et l’Algérie ont mené une coopération exemplaire contre la pandémie. L’Algérie a été l’un des premiers pays à fournir des aides urgentes de matériel anti-épidémique à la Chine, et son Président Abdelmadjid Tebboune a envoyé à son homologue chinois, Président Xi Jinping, la lettre de sympathie où il a exprimé la ferme solidarité de la partie algérienne avec la Chine dans sa lutte contre l’épidémie, et le peuple chinois garde cela à l’esprit pour toujours. La Chine concrétise ses remerciements à l’Algérie par une contribution sans réserve à la lutte algérienne contre le Covid-19 en lui fournissant plusieurs lots de dons et aides urgents de matériels médicaux, en partageant avec lui ses expériences sur le traitement des patients et en envoyant une équipe d’experts anti-épidémiques. J’ai le grand plaisir de constater que, sous la direction du Président Tebboune et avec l’effort conjoint du peuple algérien, la propagation du Covid-19 est effectivement contrôlée et le nombre de nouveaux cas positifs connaît une baisse continue, et j’ai la certitude que le peuple algérien remportera très prochainement sa victoire contre la pandémie. Tout en partageant le principe de gouvernance de mettre au premier plan le peuple et la vie, et l’approche de coordonner la répartition des ressources et de consolider la solidarité, nos deux pays ont conjugué leurs efforts et se sont entraidés l’un l’autre pour une réponse commune et partagée contre l’épidémie. Et la coopération sino-algérienne en la matière est exemplaire dans le monde entier.

Coopération accrue sous la présidence de Tebboune
Dans le fléau du Covid-19, la Chine et l’Algérie ont obtenu de remarquables fruits dans leur échange et coopération de haut niveau. Les dirigeants des deux pays n’ont jamais cessé, par entretiens téléphoniques et par diplomatie en nuage, de se communiquer les uns avec les autres : le Président Tebboune a participé au Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre le Covid-19, le Premier Ministre Abdelaziz Djerad s’est entretenu avec le Premier Ministre chinois Li Keqiang, et le Ministre algérien des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum a participé à la 9ème réunion ministérielle du Forum de Coopération sino-arabe et a eu deux communications téléphoniques avec son homologue chinois Wang Yi, Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères de Chine. Les deux parties ont insufflé une nouvelle dynamique à leur relation bilatérale par des communications et des coopérations continues et étroites. La Chine et l’Algérie se sont toujours soutenues sur des questions touchant à leurs intérêts vitaux et leurs préoccupations majeures, et ont toujours maintenu une communication et une coordination étroites sur les questions régionales et internationales. Tous les deux soutiennent le multilatéralisme, soutiennent des causes justes et sauvegardent les droits et intérêts légitimes des pays en voie de développement. La Chine apprécie hautement le rôle important joué par l’Algérie dans sa lutte contre le terrorisme et dans les affaires de sécurité régionale, et soutient l’Algérie dans ses efforts de jouer un rôle constructif dans le règlement des points chauds régionaux tels que les questions de Libye et de Mali.

Dans le fléau du Covid-19, la Chine et l’Algérie ont promu à un niveau plus élevé leur coopération pragmatique. Malgré l’épidémie, les entreprises chinoises et leurs employés restent toujours en Algérie pour faire avancer leurs projets. Après que l’épidémie s’est relativement stabilisée, le gouvernement algérien a pris de nombreuses mesures de développement socio-économique, ayant pour but la construction d’une Algérie nouvelle.

La Chine soutient activement les efforts de l’Algérie pour relancer son développement socio-économique dans l’ère post-épidémique et encourage les entreprises chinoises à participer activement à la construction socio-économique de l’Algérie.

Elle souhaite promouvoir la coordination stratégique entre la construction sino-algérienne de la Ceinture et la Route et la construction d’une Algérie nouvelle, pour que la coopération pragmatique sino-algérienne porte davantage de fruits et ait accès à un palier plus élevé.

C’est au temps du plus froid que l’on saurait quel arbre tiendrait mieux. Ayant fourni des aides et des soutiens colossaux à la lutte algérienne grandiose pour son indépendance nationale, la Chine a été le tout premier pays non-arabe à reconnaître le gouvernement provisoire de la République Algérienne (GPRA) et lui a apporté une contribution historique dans sa cause d’indépendance nationale, et l’Algérie, en tant qu’un des principaux pays initiateurs de la résolution N° 2758 de l’Assemblée générale de l’ONU, a aussi joué un rôle crucial et apporté une contribution historique dans le recouvrement du siège légal de la Chine au sein de l’ONU. Dans la lutte conjointe contre le Covid-19, la Chine et l’Algérie se sont entraidées, ont ainsi forgé un modèle de solidarité pour la communauté internationale, et ont écrit un nouveau chapitre dans les relations amicales particulières entre les deux pays. La Chine et l’Algérie sont en train de faire progresser leur coopération amicale dans l’ère post-épidémique. La Chine est disposée à travailler main dans la main avec l’Algérie, pour un avenir plus radieux de leur partenariat stratégique global caractérisé par une coopération amicale et mutuellement bénéfique, ainsi que le gagnant-gagnant.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email