-- -- -- / -- -- --
Nationale

Verdict de la commission de la Fetwa: Le jeûne n’a rien à voir avec la pandémie

Verdict de la commission de la Fetwa: Le jeûne n’a rien à voir avec la pandémie

La commission ministérielle de la Fetwa a tranché sur la question du jeûne durant le mois sacré de ramadan, ce dernier intervient dans un contexte assez particulier. Ce mois est marqué par les mesures préventives contre le coronavirus, mais également par les dispositions extrêmes du confinement sanitaire.

La réunion de cette commission de la Fetwa présidée hier par le ministre des affaires religieuses, M. Youcef Belmehdi, à laquelle avait pris part le Pr Djamel Fourar, président du Comité de suivi des dispositions préventives contre le Coronavirus, a rendu son avis à propos des questions aussi bien sur le jeûne que sur les prières surérogatoires <tarawihs>, et celles du vendredi. Ainsi sur la foi des avis médicaux, la pratique du jeûne n’est pas un facteur favorisant la contamination au Covid 19 et que l’observance du jeûne reste obligatoire, sauf pour les personnes souffrant de maladies chroniques. La Fetwa a encore tenu à mettre les choses au point en précisant que même le personnel médical et soignant, de la protection civile ou ceux qui exercent des métiers pénibles ne sont pas exemptés du jeûne.

Pour les malades soumis au traitement contre le Covid 19 et ceux qui traînent des maladies chroniques, l’observance de cette pratique n’est pas obligatoire, mais ils sont assujettis à une capitation, ou paiement d’une sorte de dîme, selon les règles religieuses. Selon la commission de la Fetwa, la prière du vendredi restera encore suspendue autant que durera le confinement, alors que la prière des Tarawih se fera à domicile. En outre, elle a précisé qu’aux heures de ces deux prières des psalmodies du Saint Coran seront diffusées via les haut-parleurs des mosquées. Pour rappel, cet avis religieux a mis fin aux débats qui avaient animés les plateaux de télévision et dans les réseaux sociaux. Certains avaient émis l’idée que l’observance du jeûne en ces temps de propagation de la pandémie serait fatale, car réduisant énormément les capacités immunitaires du jeûneur.

De même, d’autres avaient souhaité que le personnel médical, soignant et les agents de la protection civile soient dispensés, en raison des risques encourus par une possible contamination. Le président de la Commission ministérielle de la Fatwa préconise l’accomplissement de la prière des Tarawih à domicile. Par ailleurs, le président de la Commission ministérielle de la Fatwa et, Mohand Idir Mechnane a appelé les familles algériennes à accomplir la prière de “Tarawih” à domicile et à mettre à profit le mois sacré du Ramadhan pour l’invocation d’Allah, l’imploration de Son pardon et l’accomplissement des bonnes actions.

Préconisant “l’accomplissement de la prière de Tarawih à domicile”, il a souligné l’impératif de respecter toutes les précautions et mesures de prévention en évitant que les foyers ne se transforment en lieu de rassemblement pour voisins. Il a mis l’accent, dans ce cadre, sur “l’importance de mettre à profit ce mois sacré pour l’invocation d’Allah, l’imploration de son pardon et l’accomplissement des bonnes actions, en prenant exemple sur le Prophète (QSSSL) dont la générosité excellée davantage durant Ramadan”.

A ce propos, il a exhorté à l’aide des pauvres et nécessiteux et au soutien des établissements de santé dans un cadre organisé en coordination avec les associations de solidarité. Cheikh Mechnane a fait état d’un programme s’étalant tout au long du mois sacré, prévoyant la récitation du Coran via les minarets et la présentation de sermons religieux et de conseils sanitaire, annonçant que les Imams auront des chaires à prêche virtuelles sur les réseaux sociaux.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email