-- -- -- / -- -- --
Culture

Valorisation du patrimoine immatériel

Valorisation du patrimoine immatériel

Le Haut-Commissariat à l’amazighité organise ce samedi une journée d’étude sur le patrimoine immatériel national, au siège du Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC) à Oran.

L’intitulé de cette journée d’étude « Les procédés de classement et de valorisation de la fête de Yennayer ». En présence du wali d’Oran, cette journée, présidée par M. Si El-Hachemi Assad, secrétaire général du Haut Commissariat à l’amazighité, regroupera d’éminents universitaires, des experts et des spécialistes.

Parmi les interventions programmées pour cette journée, au sujet des éléments constitutifs de classement, Mourad Mahmoudi parlera des procédures et Slimane Hachi , directeur du CNRPAH exposera quelques exemples de dossiers de classement du patrimoine immatériel. Le Pr Farid Benramdane abordera, pour sa part, le sujet de Yennayer à l’école dans le contexte de l’histoire, de la tradition et du patrimoine culturel national. Dans l’après-midi sont inscrites au programme six interventions.

Il s’agit, entre autres, de la conférence de l’historienne Taklit Mebarek Slaouti ayant pour sujet les origines de Yennayer, celle de Malha Benbrahim sur la territorialité de Yennayer, celle de Rachida Kalfat Rostane de Tlemcen traitant le sens philosophique de Yennayer et enfin l’intervention de Azzedine Kinzin, sociologue à l’université de Tizi Ouzou, qui relatera comment se passe la cérémonie de Yennayer dans le village Akaoudj. La journée sera enfin clôturée par la validation du dossier de classement de Yennayer.

Cette journée d’étude au CRASC d’Oran constitue la première d’une longue liste de rencontres scientifiques prévues au cours de l’année 2016, et ce dans différentes villes du territoire national.

Les thèmes étudiés se rapportent à la confection de dictionnaires monolingues amazighs, à l’œuvre de Belaid Ath Ali, à la littérature d’expression amazighe, à la concertation autour de l’Académie de la langue amazighe, à l’enseignement du tamazight, à un colloque international sur Jughurta et à un symposium prévu à Sétif sur l’exégèse du Coran en langue amzighe. P

arallèlement à ces journées se tiendront des ateliers de traduction avec la mise en place d’une unité de cette même traduction au sein du Haut-Commissariat à l’amazighité. La coédition sera aussi à l’ordre du jour avec le renforcement du partenariat entre le HCA, éditeurs privés l’OPU, l’Anep et le ministère de la Culture.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email