Vaccination des adolescents de 15 à 17 ans : Le comité scientifique tranchera cette semaine – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Vaccination des adolescents de 15 à 17 ans : Le comité scientifique tranchera cette semaine

Vaccination des adolescents de 15 à 17 ans : Le comité scientifique tranchera cette semaine

La vaccination des adolescents contre la Covid-19 est aujourd’hui fortement recommandée par les autorités sanitaires à travers le monde car elle participe à la réduction de la circulation du virus. Le comité scientifique chargé du suivi et de l’évolution de l’épidémie tranchera cette semaine sur cette question, a annoncé le Pr Riad Mahyaoui, membre de ce même comité relevant du ministère de la Santé.

Le Pr Mahyaoui a déploré le très faible taux de vaccination enregistré dans le secteur de l’éducation. S’exprimant hier sur un plateau TV, le spécialiste a précisé que 17 000 personnes sur 900 000 appartenant au secteur de l’éducation ont été vaccinées. Un taux qui peut être revu à la hausse, notamment avec le lancement, hier, de la troisième campagne de vaccination contre l’épidémie de coronavirus au profit du personnel du secteur de l’éducation dans ses trois paliers.

En effet, la situation épidémiologique et la recrudescence des contaminations au coronavirus interpellent les spécialistes de la santé qui multiplient les appels à la vaccination et au respect des mesures préventives. Le secteur de l’éducation n’est pas épargné par la pandémie, surtout que les enfants sont des porteurs sains, a souligné le professeur. Il a précisé que les enfants atteints de maladies chroniques sont la priorité.

Le professeur a indiqué, à ce sujet, que le comité scientifique ne s’est pas encore prononcé sur la vaccination des enfants contre le coronavirus. Il a annoncé que le comité scientifique chargé du suivi et de l’évolution de l’épidémie Covid-19 en Algérie «va trancher cette semaine» sur la vaccination des jeunes âgées de 15 à 17 ans, précisant que les personnes âgées de plus de 18 ans restent la cible prioritaire.

Par ailleurs, il a souligné que les autorités sanitaires du pays espéraient atteindre l’immunité collective (70%) à la fin de décembre 2021, rappelant qu’en septembre dernier, on comptait 260 000 personnes vaccinées par jour. Toutefois, il espère retrouver le même rythme de vaccination en 2022, notamment avec l’apparition des cas de contamination au variant Omicron qui se propage rapidement et qui a obligé de nombreux pays à recourir au confinement. Interrogé sur le pic de la 4e vague, le Pr Mahyaoui a mis en garde contre les rassemblements familiaux qui, selon lui, vont faire augmenter le nombre de contaminations. Il a pointé du doigt le non-respect des gestes barrières, notamment le port du masque, estimant que la vaccination et la prévention restent les seuls moyens de se prémunir contre le coronavirus.

A l’instar du professeur Mahyaoui, beaucoup de spécialistes insistent sur la nécessité d’intensifier les campagnes de vaccination au vu de leur grande importance, notamment après le hausse du nombre des cas de contamination et de l’apparition de nouveaux variants. Ils appellent les citoyens à la vaccination afin de pouvoir atteindre l’immunité collective.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email